Près de 430 millions de dirhams pour traiter le diabète au Maroc

 La maladie du diabète figure parmi la liste des 41 affections de longues durées qui est couteuse à la charge de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS).

Cette maladie  est parmi les affections de longue durée « ALD » en termes de dépenses, notant que le nombre de diabétiques  déclarées à la caisse est passé de 22 114 en 2008 à 55 085 en 2014. Soit une augmentation globale de 149% et une hausse annuelle moyenne de 16%

Selon l’étude portée sur  le coût des ALD réalisée en 2008, les patients diabétiques représentent 40% des personnes en ALD nécessitant un traitement thérapeutique très coûteux.

Presque 6064 nouveaux diabétiques sont recensés annuellement, soit un taux   annuel moyen de 2 155 personnes sur un million des assurées, et 63% des nouveaux cas diabétiques de type 2 sont déclarés à la Caisse, contre 27% en 2008.

Concernant  le coût de  traitement du diabète, il est passée de 183 000  de dirhams à 430000 au cours de la période citée, soit une augmentation de 135% et un rythme annuel moyen  de 15% ;

 Le diabète représente 11% du budget soins de  la caisse qui a traité

390 025 dossiers au cours de l’année 2014, comparativement à 176 376  en 2008,  Le coût moyen d’une personne diabétique est de 9 197 DH sur la période 2008-2014, soit une hausse de  10 235 DH qui  a été enregistrée  en 2010 en raison d’une forte augmentation du nombre de diabétiques.

Selon l'étude la facture est répartie entre les médicaments avec 55%, l'hospitalisation 14%, la   Biologie 7%,  la dialyse de 8%, tandis que la proportion des consultations est de 4%.

92% des dépenses pharmaceutiques sont  liées aux soins ambulatoires dont  8% est prise en charge par des tiers.