Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Stérilet hormonal Mirena : un scandale sanitaire en vue ?

S'agit-il d'un nouveau scandale de type Médiator ? De  nombreuses femmes accusent le stérilet hormonal Mirena de provoquer des effets secondaires lourds auxquels elles ne s'attendaient pas.

Fabriqué par les laboratoires Bayer, ce stérilet hormonal est indiqué comme contraceptif ou pour traiter les ménorragies fonctionnelles, est un dispositif intra-utérin (DIU) commercialisé depuis près de vingt ans. Il est inséré dans la cavité utérine où il agit en libérant un progestatif (le lévonorgestrel) pendant une durée de 5 ans.

En France, des milliers de témoignages affluents chaque jour sur Internet pour remettre en cause le produit contraceptif. Des milliers de femmes dénoncent le lien entre leur stérilet et leurs inquiétants troubles de santé. De nombreux groupes dédiés aux effets secondaires de ce stérilet sont apparus sur Face book. En Espagne, en Allemagne et aux États-Unis, la parole des femmes porteuses du stérilet hormonal Mirena se libère. Selon le journal le parisien, cette polémique monte déjà à l'étranger. Aux Etats-Unis, une plainte collective a été déposée contre le groupe Bayer pour les possibles cas de tumeurs et d'hypertensions cérébrales causées par ce médicament. En Espagne, selon ce journal, 2 900 plaintes ont été déposées contre ce laboratoire.

L’ANSM réagit :

Dans un point d’information du 12 mai 2017, L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a réagit à cette polémique. Elle reconnaît les effets indésirables à partir d'un certain nombre de témoignages sur tout le territoire Français.

Selon l’agence, vu que de nouveaux effets indésirables (anxiété, vertiges, fatigue, irritabilité, …), non mentionnés actuellement dans les documents d’information destinés aux professionnels de santé ont été rapportés au niveau européen, l’Agence Européenne du Médicament (EMA) est en cours d’évaluer ces nouveaux effets indésirables et les résultats sont attendus à partir du mois de juin 2017.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) constatant l’augmentation des déclarations d’effets indésirables susceptibles d’être liés à ce médicament, mène également des investigations au niveau national sur l’ensemble des déclarations d’effets indésirables reçues en lien avec le DIU Mirena. Selon l’agence, à ce jour, et au regard des données disponibles, l’augmentation et la nature des déclarations ne remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque de Mirena, qui reste positif dans ses indications actuelles.

L’ANSM rappelle que les patientes doivent être informées des bénéfices et des potentiels effets indésirables de Mirena par leur médecin au moment du choix de la contraception et de la pose du DIU.