sante

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Communiqué de presse dede l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé:

Ce début de mois de novembre 2020 a connu au sein de la Faculté de Pharmacie de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé (UM6SS) le démarrage des enseignements du Diplôme Universitaire de Pharmacie Clinique Oncologique en partenariat avec la Fondation Lalla Salma -  Prévention et traitement des cancers. Un diplôme qui s’ajoute à une série de formations professionnelles continues ayant pour objet d’améliorer les compétences et les performances des professionnels de santé, et par là le niveau des soins de santé́.

Pharmacie oncologique : une discipline en plein essor

La pharmacie oncologique est une discipline centrée sur le patient. Elle s'intéresse d'une part à la gestion du cycle d'approvisionnement des médicaments anticancéreux et d'autre part à la sécurisation clinique du circuit de prise en charge des patients atteints des cancers. Son objectif est d'optimiser la prise en charge des patients atteints de cancer en chaque étape du parcours du soin.

L'acteur principal de cette discipline est "le pharmacien en oncologie" qui fait désormais partie intégrante de l'équipe de soins oncologiques. Il participe activement à tous les aspects des soins contre le cancer - de la gestion des anticancéreux, la préparation des doses de chimiothérapie et des contrôles de sécurité, à l'éducation des patients sur les effets indésirables, à la recherche sur le développement de médicaments.

La pharmacie oncologique est une discipline récente à l’échelle nationale et internationale et qui évolue de manière très rapide avec les progrès que nous observons dans la mise au point de nouveaux médicaments contre le cancer et donc la nécessité d’être à jour par rapport aux protocoles thérapeutiques en vigueur. A cela s’ajoute la nécessité de maîtriser les risques de chimio-contamination environnementale et d’exposition professionnelle.

Un besoin de formation en pharmacie oncologique

L’augmentation de l’incidence du cancer et l'essor des thérapies a profondément modifié la prise en charge des patients atteints de cancer. L'adhésion thérapeutique, la gestion des effets indésirables et des interactions médicamenteuses et la coordination hôpital-ville y ont une place essentielle. C’est dans cette perspective que cette formation diplômante a été mise en place avec pour objectif de répondre au besoin de formation permanente des pharmaciens dans le contexte d'une discipline de plus en plus spécialisée : la cancérologie.

« La formation continue des professionnels de santé en général et des pharmaciens en particulier revêt une importance toute particulière au sein de notre université. Notre ambition est de permettre aux participants d’acquérir une qualification dans leur profession, de faire évoluer leurs compétences et ainsi rendre le pharmacien acteur de son évolution professionnelle », affirme Professeur Chakib Nejjari, Président de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé.

Durant une année les participants pourront acquérir des connaissances théoriques et pratiques sur la cancérologie, les stratégies thérapeutiques par pathologie cancéreuse, la préparation et l’administration des chimiothérapies et conception et organisation d’une unité centralisée de préparation des médicaments cytotoxiques.

« Ce diplôme rentre dans la stratégie de la mise à niveau des pharmaciens exerçant dans différents secteurs ayant trait à la pharmacie oncologique en vue de contribuer à l’amélioration des pratiques professionnelles et donc la qualité de la prise en charge des patients atteints de cancer » a précisé Professeur Samir Ahid, Doyen de la Faculté de Pharmacie de l’UM6SS.

Les médicaments anticancéreux sont des médicaments très particuliers, de par leurs toxicités, leurs mécanismes d’action ainsi que leurs gestions, leurs manipulations et leurs coûts assez élevés. Ce qui rend la mission du pharmacien très difficile nécessitant ainsi des compétences particulières.

De son côté Dr Rachid Bekkali, Directeur de la Fondation Lalla Salma, a rappelé que « cette formation s’inscrit dans les axes stratégiques du Plan National de Prévention et de Contrôle des cancers, en vue d’améliorer la pratique pharmaceutique en oncologie et améliorer la prise en charge des malades atteints de cancer, la rationalisation des coûts de cette prise en charge ainsi que la protection des professionnels de la santé et l’environnement ».

Le pharmacien : un rôle incontournable en oncologie

Le pharmacien est devenu un acteur essentiel au sein des équipes de soins. Cela est d’autant plus vrai dans le domaine de la cancérologie, où la complexité et la diversité des traitements médicamenteux exigent des échanges et des interactions fréquentes entre le pharmacien, les membres des équipes interdisciplinaires, le patient et ses proches.

« On ne peut plus exagérer l’importance du rôle du pharmacien au sein de l’équipe interprofessionnelle de cancérologie et aussi dans le parcours thérapeutique de la personne atteinte de cancer » souligne Docteur Abdelali Ouasrhir, coordinateur de ce diplôme.

Une formation aux standards internationaux

Cette formation dirigée par Professeur Alain Astier, Co-Président de la « European Society of Pharmacology Oncology, comporte plusieurs modules ayant trait à Gestion hospitalière des anticancéreux, protocoles thérapeutiques en oncologie, la Pharmacotechnie et la préparation des anticancéreux ainsi que l’évaluation pharmacoéconomique et la recherche en pharmacie Clinique. Plusieurs experts à l’échelle nationale et internationale dans le domaine de la pharmacie hospitalière et clinique, la Pharmacologie, l’Oncologie médicale, la Radiothérapie, la Chirurgie et l’épidémiologie vont assurer cette formation.

« L’European Society of Oncology Pharmacy (ESOP), dont j’ai l’honneur d’être co-Président avec le Dr Klaus Meier, regroupe 65 pays, compte plus de 4000 membres et se consacre depuis 20 ans à la promotion de la pharmacie oncologique. Un de ses objectifs est de développer l’enseignement, tant dans la formation initiale que continue, dans ce domaine d’excellence pour le pharmacien » a affirmé Professeur Alain Astier.

Participants pharmaciens de différents horizons et à profils hétérogène.

Plus d’une vingtaine de pharmaciens participent à cette formation universitaire sont venus de plusieurs villes du Royaume ; Rabat, Casablanca, Tanger, Oujda, Hoceima, Beni Mellal et Fès. D’autres participants inscrits du Gabon et de l’Algérie ont rejoint cette formation. Une véritable plateforme d’échange et d’apprentissage puisque cette promotion se compose de plusieurs profils venant de plusieurs secteurs à la fois des pharmaciens hospitaliers du secteur public et du secteur privé, des pharmaciens des organismes régulateurs « Agence National d’Assurance maladie » et des organismes gestionnaires notamment la Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS).

"J'ai été particulièrement intéressée par le domaine de la pharmacie oncologique, et cette formation répond bien à mes attentes. Elle va m'apporter plus d'assurance et la possibilité de fournir d’excellentes prestations plus complètes avec une nette amélioration de mes pratiques professionnelles" a affirmé Docteur Lamiae Ounzar, pharmacienne au CHU Ibn Rochd de Casablanca et participante au diplôme universitaire.

Nous rappelons que cette formation est la première à l’échelle nationale et en Afrique utilisant l’enseignement hybride avec des participants en présentiel pour les participants nationaux et en distanciel pour les participants étrangers.


Taxonomy term

Alors que la crise sanitaire due au Covid-19 ne cesse de se dégrader, les médecins du secteur public annoncent une grève nationale de 48 heures.

Selon un communiqué du Syndicat Indépendant des Médecins du Secteur Public (SIMP), cette est prévue le 04 et 05 novembre prochain. Les services d’urgence et de réanimation ne sont pas concernés par ce préavis de grève. Des sit-in locaux et régionaux seront également organisés le 4 novembre à partir de 10H.

Le SIMSP annonce également la poursuite du port d'uniforme noir et de brassards 509, la poursuite des démissions individuelles et collectives, le boycott des campagnes chirurgicales, ainsi que le boycott des cachets et des autopsies.

La principale réclamation des médecins : Équivalence du doctorat en médecine avec le doctorat national, l'autorisation de la spécialisation en médecine de famille, la réglementation des gardes et des droits à la démission et à la mutation ainsi qu’être payé selon l’indice salarial 509 soit près de 15.000 dirhams mensuels.

Les lauréats ne sont actuellement payés que selon l’indice 336 au même titre qu’un étudiant détenteur d’un master, soit 8600 dirhams de revenus mensuels. Le syndicat revendique aussi de rajouter deux grades au-dessus du hors échelle. Ils réclament aussi l'application des accords du 21 décembre 2015, en vertu desquels le ministère de la Santé s'était engagé pour améliorer les conditions financières des professionnels du secteur en augmentant notamment les salaires et les indemnités.

 Il est à noter que les chiffres en matière d’accès aux soins de santé sont alarmants, une grande partie des citoyens ne peuvent pas les payer. Aujourd'hui au Maroc, la difficulté d'accéder aux soins se trouve aggravée par une inégale répartition géographique entre milieux et entre régions. Les écarts de densité sont importants non seulement entre les régions sanitaires mais aussi au sein de la même région. Bien plus, la distribution régionale des professionnels de santé favorise largement les régions métropolitaines. En effet, 22% des professionnels publics, sont concentrés dans les régions du Grand Casablanca et de Rabat-Salé ZemmourZâer ; c’est aussi dans ces deux régions que sont installés 50% des médecins exerçant dans le secteur libéral. Le Maroc souffre d'une pénurie aiguë en personnel de santé. Il ne compte que 6 médecins pour 10.000 habitants. Le pays est loin de répondre au standard de l'OMS fixé à 1 médecin pour 650 habitants. Selon le ministère de la santé, le manque de médecins est estimé à 7.000. Pour ce qui est des infirmiers, les besoins s'élèvent à 9.000. S'agissant du personnel infirmier et des sages-femmes, leur nombre s'élève à 24.328, ce qui représente une densité médicale de huit professionnels de santé pour 10.000 habitants, selon les statistiques sanitaires 2010 de l'OMS. Plusieurs rapports émanant d'organismes nationaux ou internationaux ont dressé un bilan dérisoire en termes de santé au Maroc. Le Réseau marocain pour le droit à la santé avait publié un rapport dans lequel il dénonce l’état piteux des hôpitaux au Maroc. Selon ce rapport, 70% des structures hospitalières relevant du secteur public sont non-conformes.

 

 

 

                                                                                                          t


Taxonomy term

La HAS (Haute Autorité de Santé en France) vient de donner son accord pour le déploiement le remboursement des tests antigéniques en diagnostic chez les patients symptomatiques au Covid-19. Ces tests peuvent être réalisés au sein des laboratoires de biologie médicale, mais peuvent également être déployés en dehors de ces laboratoires (en pharmacie, en cabinet de médecine générale, etc.).

Pour le ministre français de la santé, ce test antigénique ne sera pas une révolution copernicienne, les tests RT-PCR par amplification en laboratoire demeurent l'étalon-or du dépistage. Eux seuls offrent la fiabilité requise.

Néanmoins ces tests antigéniques rapides ont plusieurs avantages : résultat en 25 minutes, et ils sont relativement fiables sur les personnes symptomatiques. Ces tests présentent de faibles performances notamment en cas de charge virale basse mais c’est un outil suffisant pour mettre en branle le traçage des contacts.

Pour des sujets symptomatiques et les sujets contacts, leurs performances sont moins bonnes que la méthode de référence, qui est la PCR. La capacité à détecter les sujets infectés est proche de 80% pendant les trois premiers jours de symptômes.


Taxonomy term

Chaque année depuis 2011, le 9 octobre est célébrée la journée mondiale du handicap. Cette journée, à l’initiative de l’assemblée générale des nations unies, a pour objectif de sensibiliser le grand public et d’améliorer les conditions de vie des personnes concernées,

Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le sort réservé aux personnes en situation de handicap au Maroc, 55.3% des Marocains en situation de handicap n’ont pas accès aux services de santé et 21.3% n’ont pas accès aux médicaments. L’OMS indique aussi que 52.5% de cette population à besoins spécifiques ont besoin d’aides matérielles pour subvenir, au quotidien, à leurs besoins de première nécessité. Le rapport relève que le Maroc compte un seul médecin spécialisé pour 10.000 personnes en situation de handicap. Le Maroc est largement devancé par nombre de pays, dont la Tunisie où ce ratio est de 2 médecins spécialisés pour 10.000 patients.

Selon les données du recensement général de la population et de l'habitat livrées par le HCP, 1,7 million est le nombre de personnes en situation de handicap au Maroc. Cela représente 5,1% de la population légale du Maroc.

Les personnes handicapées rencontrent toute une série d’obstacles lorsqu’ils essaient d’accéder aux soins de santé. Ils font partie des groupes les plus marginalisés dans le monde. Elles sont en moins bonne santé, atteignent des niveaux d’étude plus bas, participent moins à la vie économique et subissent des taux plus élevés de pauvreté que les personnes dépourvues de handicap.

Le handicap est maintenant considéré comme un problème relevant des droits de l’homme. Les personnes concernées sont handicapées par la société et pas uniquement par leur corps.

Les statistiques au niveau mondial selon l’Organisation mondiale de la santé :

  • Plus d’un milliard de personnes, c’est-à-dire environ 15% de la population mondiale, présentent une forme ou une autre de handicap.
  • Entre 110 et 190 millions de personnes adultes ont des difficultés importantes sur le plan fonctionnel.
  • La fréquence du handicap augmente en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation des maladies chroniques, entre autres causes.
  • Les personnes handicapées ont moins accès aux services de santé et ont donc des besoins en soins de santé qui ne sont pas satisfaits.

Taxonomy term

Le prix Nobel de chimie 2020 a été attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et l’Américaine Jennifer Doudna pour la découverte du ciseau à ADN Crispr-Cas9 utile pour le développement d'une méthode permettant de modifier le génome.

 La Française, 51 ans, et l’Américaine, 56 ans, deviennent les sixième et septième femmes à remporter un Nobel de chimie depuis 1901. C'est la première fois qu'un duo entièrement féminin reçoit ce prestigieux prix.

Cinq femmes seulement ont remporté le Nobel de chimie depuis 1901, pour 183 hommes : Marie Curie (1911), sa fille Irène Joliot-Curie (1935), Dorothy Crowfoot Hodgkin (1964), Ada Yonath (2009) et Frances Arnold (2018).

Il est à noter que les ciseaux génétiques CRISPR-Cas9 permettent aux chercheurs de modifier l'ADN des animaux, des plantes et des micro-organismes avec une incroyable précision et en un temps record.


Taxonomy term

Un enfant de 10 ans et sa sœur de six ans sont décédés après avoir après avoir consommé du chardon à glu (ADDAD) à Tanger. Six autres enfants du même quartier ont été admis aux urgences pour avoir goûté à la même plante.

Au Maroc, la fréquence des intoxications par les plantes représentait 5,1% des intoxications, toutes causes confondues, en dehors des piqûres et envenimations scorpioniques selon une étude du  centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM). Ces études ont montré que les plantes étaient impliquées dans 5,1% de l’ensemble des intoxications,(35% chez des enfants < 15 ans) mais entraînaient une mortalité assez élevée (17 %) .L'Atractylis gummifera  (Chardon à glu ou Addad ) est l’une des plantes les plus toxiques au Maroc avec un taux de létalité de 29,69%.D’après les données analysées durant la période d’étude (1992-2008), 344 cas ont été  déclarés au CAPM dont 68 de décès issus pour la majorité de zone rurale

Nom latin: Atractylis gummifera

Nom commun: Chardon à glu, Chamaeleon blanc,... 

Nom vernaculaire : addad (Maroc, Algérie et Tunisie), chouk el alk (Algérie), ahfyun (souss)

Habitat géographique:

Espèce de la région méditerranéenne qui se rencontre au Maroc dans toutes les régions, à l’exclusion de la région de Marrakech, l’Anti Atlas et les zones désertiques ou arides.

Répartition d’intoxications:

L'intoxication à l'Atractylis gummifera  (Chardon à glu ou Addad) est une intoxication assez fréquente au Maroc, les données épidémiologiques montrent que :

  • Le chardon à glu vient en tête de liste des plantes toxiques avec 10,6 % des cas au chardon à glu.
  • C’est la plante la plus dangereuse. Elle provoque plus de la moitié des cas de décès par plantes (77,6%).
  • L’intoxication est saisonnière, surtout l’atractylis gummifera, est l'espèce de la région méditerranéenne qui se rencontre au Maroc dans toutes les régions, à l’exclusion de la région de Marrakech, l’Anti Atlas et les zones désertiques ou arides. Sa réputation est importante à la fois comme toxique et comme plante médicinale. Il se trouve d’ailleurs en vente libre chez tous les herboristes et dans les souks Sa consommation est caractéristique de fratrie d’enfants vivant en milieu rural, essentiellement des bergers qui la prennent pour son goût sucré par ignorance de son danger.

Description botanique:

Espèce herbacée Méditerranéenne mais vivace par sa racine, épineuse et odorante, présente en presque toutes les régions du Maroc

Le feuilles, épineuses et  aranéeuses, profondément découpées s'épanouissent sur une tige courte.

Le capitule (5-10cm), rose, évolue lentement en Juillet pour s'épanouir totalement en Novembre.

Le latex est un exsudat du capitule. Desséché, il constitue une masse sphérique de couleur gris noirâtre.

Le fruit, un akène velu, ellipsoîdal est surmonté d'une aigrette blanche.

Ses parties souterraines: Rhizome flexueux et des racines pivotantes.

Cette plante est proche des Carlines

Circonstances de l’intoxication :

La plupart des intoxications sont accidentelles, rarement criminelles. Elles sont souvent collectives, touchant plusieurs enfants d’une même famille vivant à la campagne. Les enfants confondent la racine avec d’autres plantes comestibles comme les artichauts sauvages ;  Scolymus hispanocus (guernina), ou utilisent la glu sécrétée par la plante comme chewing- gum. Ces intoxications peuvent s’observer également lors d’utilisation du chardon à glu comme plante médicinale en raison des propriétés qui lui sont attribuées, à savoir l’effet antipyrétique, diurétique, abortive, purgative et émétique.

Elle est responsable d’intoxications généralement accidentelles, se produisant souvent en milieu rurale. Il s’agit dans la majorité des cas d’enfants qui prennent la substance blanchâtre sécrétée par la plante pour un chewing-gum ou lorsqu'il existe une confusion entre le chardon à glu et l'artichaut sauvage. L’évolution est le plus souvent mortelle en l’absence d’un traitement spécifique.

Composition et mécanisme d’action :

Les principes toxiques de la racine sont deux glucosides diterpéniques bisulfatés solubles  dans l’eau : l’atractyloside et la gummiférine (carboxy-atractyloside). La quantité d’atractyloside varie de 0,12 à 1,57% selon la provenance et la saison. La toxicité du chardon à glu est globalement due à l’action du carboxy-atractyloside qui  inhibe, en se liant avec la phosphoryl transférase, le transport des nucléotides phosphorylés.

Source : CAPM

 

 


Taxonomy term

Trois laboratoires ont été sanctionnés par l'Autorité de concurrence en France. Les groupes Suisses Novartis, Roche et Genentech ont écopé d'une sanction de 444 millions d'euros pour "pratiques abusives" visant à préserver les ventes d'un médicament largement prescrit en ophtalmologie au détriment d'un autre trente fois moins cher.

 C’est la plus forte amende collective jamais prononcée par l’autorité française de la concurrence à l’encontre de laboratoires pharmaceutiques.

Selon cette autorité, les laboratoires Genentech, Novartis et Roche ont mis en œuvre un ensemble de comportements (abus de position dominante collective) visant à préserver la position et le prix du "Lucentis", en freinant l’utilisation hors autorisation de mise sur le marché (AMM) de l’anticancéreux "Avastin".


Taxonomy term

L’ANSM a été alertée sur la prescription par certains médecins de médicaments en dehors de leurs autorisations de mise sur le marché (AMM) pour traiter des enfants atteints d’autisme. Il s’agit, en particulier, de p rescriptions de médicaments anti-infectieux (antibiotiques, antifongiques, antiparasitaires et antiviraux) sur des périodes longues de plusieurs mois mais également de médicaments destinés au traitement des intoxications aux métaux lourds (chélateurs).  En l’absence de données cliniques, sel l’ANSM, ces médicaments, utilisés en dehors de leur AMM, ne sont pas recommandés dans la prise en charge des troubles du spectre de l’autisme par la HAS. De plus, les anti-infectieux présentent des risques de survenue d’effets indésirables en particulier lors d’une exposition au long cours. Ils peuvent se caractériser, outre les effets digestifs, par des troubles cardiovasculaires, cutanés, ainsi que par d'autres troubles spécifiques à chaque antibiotique utilisé. Par ailleurs, l’utilisation d'antibiotiques sur une durée longue va contribuer à l'émergence d'une antibiorésistance qui diminuera l’efficacité du traitement en cas d’infection avérée.

Sources : ANSM

 


Taxonomy term

Chaque année à la date du 15 Septembre, est célébrée la Journée Mondiale du Lymphome, dans le but d'informer et de sensibiliser les populations sur les signes de la maladie pour un diagnostic précoce.

Cette pathologie est souvent diagnostiquée trop tardivement et reste difficile à dépister.

Au niveau mondial, l'incidence des lymphomes est celle qui a le plus augmenté au cours des dernières années avec 13,3 cas pour 100 000 hommes et de 7,8 cas pour 100 000 femmes. Ainsi, on estime qu'environ un million de personnes vivent aujourd'hui avec un lymphome à travers le monde.

Au Maroc, 1.500 nouveaux cas seraient diagnostiqués chaque année, malheureusement ils le sont souvent à des stades trop avancés car le diagnostic précoce est la meilleure approche contre le Lymphome.

Appelé aussi cancer des ganglions, le lymphome est actuellement le cinquième cancer le plus fréquent au monde et le premier cancer chez les adolescents et les jeunes adultes, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les causes de ce cancer restent toujours inconnues. Il s'est toutefois avéré que certains produits chimiques et facteurs environnementaux favorisent son développement.

Dans sa classification de 2008, l’OMS a recensé 80 types différents de lymphomes, de gravité et d’évolution très variables, qui sont essentiellement classés en deux grandes catégories :

1/  Les lymphomes hodgkiniens, encore appelés «lymphomes de Hodgkin», forme la plus connue de lymphome qui représente moins d’un cas de lymphomes sur sept ;

2/ Les lymphomes non hodgkiniens, communément appelés «lymphomes», les plus fréquents, dont le nombre de nouveaux cas a augmenté de près 5% par an au cours des dernières décennies.


Taxonomy term

À l’occasion de la 21e édition de la Journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé que cette maladie chronique est la forme la plus courante de démence au niveau mondial, et que le nombre de personnes qui en sont atteintes dans le monde, qui est estimé actuellement à 35,6 millions, devrait doubler d'ici à 2030.

Même s’il n’y a pas de statistiques exactes, on estime que le nombre de personnes atteintes d’Alzheimer au Maroc dépasse les 150.000 cas contre 850.000 en France et 7 millions aux États-Unis. Selon l’Association Espoir Maroc Alzheimer, " Ce nombre estimé est appelé à augmenter proportionnellement au vieillissement de la population et en l’absence de recensement au Maroc, on peut multiplier ce chiffre par trois ".

Selon le dernier recensement général de la population et de l’habitat de 2014, les personnes âgées de plus de 60 ans représentent 9,6 % de la population marocaine totale qui est de 33 848 242 habitants avec 79 759 personnes âgées qui ont une incapacité totale par rapport à la mémoire et à la concentration. Selon les spécialistes, la maladie d’Alzheimer reste la première cause de démence dégénérative au Maroc

Au niveau mondial, l’OMS estime que 50 millions de personnes sont touchées par une forme de démence, dont la maladie d’Alzheimer est la forme la plus commune (60 à 70 % des cas).

En 2015, sur le plan international, leur coût était en effet estimé à 818 milliards de dollars, soit 1,1% du produit intérieur brut mondial.

Initiée en 1994, la Journée mondiale Alzheimer, organisée le 21 septembre, est devenue un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui s’engagent contre la maladie d’Alzheimer ou les pathologies apparentées. Une journée qui vise à informer le grand public sur la réalité de la maladie et les avancées de la recherche mais qui sert aussi à alerter les pouvoirs publics sur les difficultés rencontrées par les personnes malades et ceux ; familles, bénévoles, professionnels de santé ; qui les accompagnent au quotidien.


Pages