Maroc : formations de plusieurs vétérinaires africains

Dans le cadre de la promotion de la coopération Sud-Sud, l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) et l’Institut agronomique et vétérinaire (IAV Hassan II), avec l’appui de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et de la Coopération technique belge (CTB), ont dispensé des formations en santé animale à des vétérinaires venant de plusieurs pays africains.

Les 26 pays dont les ressortissants ont bénéficié de ces formations sont le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, la Côte d’Ivoire, l'Ethiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Niger, le Nigeria, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, le Sénégal, la Sierra Léone, le Soudan du Sud, la Tanzanie, le Tchad, le Togo et la Zambie.

Aujourd'hui, les maladies animales demeurent un des facteurs limitant du développement de l'élevage en Afrique subsaharienne car, elles entraînent de lourdes pertes directes et indirectes dans les cheptels nationaux.

Les maladies animales à fort impact comme la fièvre aphteuse, la peste des petits ruminants, la fièvre porcine classique ou africaine, tout en n'ayant pas une incidence directe sur la santé humaine, affectent la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que la production et le commerce lié à l'élevage.  

Avec cette formation, le Maroc apporte son soutien aux pays africains confrontés aux pathologies parasitaires et exprime sa disposition à mobiliser ses experts pour transférer son savoir-faire aux pays africains.