Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Le laboratoire IPHARMA devient SPIMACO Maroc.

Le laboratoire IPHARMA filiale marocaine du groupe saoudien SPIMACO (Saudi Pharmaceutical Industries and Medical Appliances) change de dénomination et devient SPIMACO Maroc.

Ce changement de dénomination reflète son ambition d’être dans le top 10 des laboratoires pharmaceutiques au Maroc, lequel reste dominé par le trio marocain Cooper Pharma, Maphar et Sothema.

En effet, la société mère Saoudienne SPIMACO vient d’injecter 120 MDH dans le capital de sa filiale SPIMACO Maroc (ex-IPHARMA), ce qui hisse son capital à 470 MDH et lui permet de finaliser dans les meilleures conditions son ambitieux projet en cours de finalisation d’une usine à Berrechid spécialisée dans la fabrication de comprimés et de gélules, qui s’étend sur un terrain de 1,5 hectare et dont l’inauguration est prévue au cours du deuxième semestre 2017.

 Cette nouvelle usine viendra donc compléter le dispositif industriel d’ex-IPHARMA qui fabrique déjà sous sa marque propre éponyme des génériques dans son usine tangéroise.

Aussi l’ex-IPHARMA, pour réaliser ses ambitions, peut compter également sur le groupe pharmaceutique panarabe ACDIMA qui en contrôle près de 20% du capital.

Il est à rappeler que l’ex-IPHARMA est, pour l’instant, un laboratoire de petite taille avec un chiffre d’affaires d’à peine 45 millions de dirhams pour un résultat net de 5 millions de DH au titre de l’exercice 2015. Quant à SPIMACO, il compte une dizaine d’unités industrielles entre l’Arabie Saoudite, l’Égypte et le Maroc, il a réalisé, au titre de l’année 2016, un chiffre d’affaires consolidé de plus de 5 milliards de DH pour des bénéfices dépassant un milliard de DH.