sante

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Introduite il y a une vingtaine d’années, l’immunothérapie révolutionne le traitement du cancer. Les chercheurs lèvent peu à peu les freins naturels qui empêchent le système immunitaire de détruire les tumeurs.

Selon  le journal Jérusalem Post, des chercheurs israéliens ont développe un traitement complet contre les cancers.

Baptisé "MuTaTo", ce traitement est basé sur l’immunothérapie. Mais au lieu d’utiliser des anticorps, les chercheurs utilisent des peptides, des petites chaînes d’acides aminés, capables de cibler les cellules cancéreuses. Les petites sont plus petits et faciles à produire et sont capables d’atteindre des zones trop petites pour les autres traitements, ils pourraient également anticiper les mutations des cellules malades, selon ces chercheurs.

Le "MuTaT" utilise une combinaison de plusieurs peptides combinée à une toxine peptidique puissante qui tuerait spécifiquement les cellules cancéreuses. Selon les chercheurs, en utilisant au moins trois peptides avec une toxine puissante, on est  assuré que le traitement ne sera pas affecté par des mutations; les cellules cancéreuses peuvent muter de telle manière que les récepteurs ciblés sont abandonnés par le cancer.


Taxonomy term

Le Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM)  vient d’acquérir la clinique Badr de Casablanca.

Les Objectifs  selon les responsable du ODM est de  proposer des soins d’excellence aux patients de tout le Royaume et leur fournir une prise en charge complète incluant l’hospitalisation et la chirurgie,

Le groupe ODM

  • Fondé en 2014 par Mohamed El Mandjra, ancien DG de Meditel (Orange).
  • Le groupe ODM est présent à Casablanca, Marrakech, Rabat, Oujda et Fès
  • Il regroupe 10 unités comprenant 3 unités d’oncologie et diagnostic, 2 unités d’oncologie médicale, 3 centres d’imagerie dédiés, un laboratoire d’anatomopathologie et maintenant une clinique multidisciplinaire.
  • Il a également le centre de traitement Al Kindy, radiologie Anoual, clinique Badr, clinique spécialisée Menara à Marrakech et le laboratoire Moulay Idriss, entre autres.
  • 55 médecins
  • Plus de 60.000 patients en 2018

CV de Mohamed Elmandjra :

  • Il a dirigé le marketing Europe pour les activités imagerie par résonance magnétique (IRM).
  • vice-président marketing chez ADAC (spé­cialisé en médecine nucléaire).
  • En mars 2008, il est nommé DG de Méditel qu’il quitte en mai 2013 pour créer Blue Mango Capital, une entité d’investissements dans la haute technologie et la santé.
  • En 2014, il fonde le groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM)

Taxonomy term

Le code du médicament et de la pharmacie et l'organisation de l'Ordre des pharmaciens  sont deux  lois fondamentales qui régissent l'organisation de cette profession.

Et vu l'importance du rôle de l'ordre comme institution professionnelle, Pharmapresse vous propose un lecture analytique et comparative du projet de loi n° 98-18 relatif à l'ordre des pharmaciens proposé par le ministère de la santé et le Dahir  portant loi n° 1-75-453 du 25 hija 1396 (17 décembre 1976) instituant un ordre des pharmaciens.

 Nous ne traitons pas, dans cette lecture, les dispositions d'ordre général de ce projet qui demeurent les mêmes que les dispositions du le Dahir  portant loi n° 1-75-453 du 25 hija 1396 (17 décembre 1976). Par cette lecture, nous voulons apporter des éléments de réflexion aux débats sur la pertinence de ce projet. Nous vous proposons, dans le but simplement d'enrichir le débat,  une analyse globale du projet, les points importants à retenir, l’organisation des élections, la composition et mode d’élection des conseillers, la composition et les attributions du Conseil , de la conférence des conseils de l’ordre, qui est une nouvelle entité organique ainsi que la composition de la commission chargée de superviser le déroulement des élections et la nouvelle instance permanente de consultation et d’accompagnement (IPCA) introduite à ce projet de loi.

Analyse globale du projet :

1- Le nombre des articles est passé de 52 articles dans le dahir à 101 dans le projet.

2- Un changement de dénomination : de l’Ordre des pharmaciens à l’Ordre national des pharmaciens (Art.1).

3-Créations des conseils régionaux des pharmaciens d’officines, (Création par décret sur proposition du conseil de l’ordre) (Art.45).

4-L'élargissement de l'ordre en groupant obligatoirement tous les pharmaciens exerçant au Maroc, soit à titre privé, soit dans les services de l’état, des collectivités locales et des établissements publics, soit en qualité de pharmaciens enseignants-chercheurs des facultés de médecine et de pharmacie, soit dans les Forces Armées Royales ( Art 13 et 14).

5- Création d’un tout nouvel organe de l’ordre des pharmaciens : la conférence des conseils de l’ordre

6-Création de l’instance permanente de consultation et d’accompagnement(IPCA) ²(instance non organique)

Organigramme de l'ordre des pharmaciens : Dans le projet, l'organigramme de l'ordre des pharmaciens a subi de profonds changements (voir l'organigramme de l'ordre en bas  de la page) :

  • La conférence des Conseils de l’Ordre et qui représente l’organe "suprême " de l’ordre des pharmaciens (Art 74),
  • Conseil National de l’ordre des pharmaciens c'est "l’instance de propisitions " le projet (Art 38)
  • Les conseils des secteurs de la pharmacie qui comportent les conseils régionaux des pharmaciens d’officines, un conseil des pharmaciens biologistes, un conseil des pharmaciens des établissements pharmaceutiques et un conseil des pharmaciens répartiteurs.

Organisation des élections :

  • Eligibilité au conseil national: Six (6) ans d’exercice pour le président et quatre (4) ans pour les conseillers
  • La date des élections est portée à la connaissance des membres du conseil national, par tous les moyens disponibles, au moins trois (3) mois à l’avance (Art.17).
  • Le scrutin : convocation par tout moyen disponible, y compris par voie électronique, à chacun des pharmaciens électeurs trois (3) mois au moins avant la date fixée pour le scrutin (Art.18).
  • Les candidatures doivent être déposées directement au siège du conseil national contre récépissé ou adressées par lettre recommandée avec accusé de réception au président du conseil national deux (2) mois au moins avant la date prévue pour le scrutin.
  • La liste des candidats est affichée dans le siège du conseil national ainsi que des différents conseils composant l’Ordre, pendant un mois au moins avant la date du scrutin. Elle est également publiée, pendant la même durée, sous la responsabilité du président du conseil, sur le site électronique du conseil.
  • Institution par voie réglementaire d’un ou plusieurs bureaux de vote par les différents conseils (Art.21).

Composition  et organisation du Conseil National de l’ordre national des pharmaciens :

Composition   (Art.13 et 14):

  • Deux (2) pharmaciens par conseil régional représentants les pharmaciens d’officines.
  • Deux (2) pharmaciens représentant les pharmaciens des établissements pharmaceutiques.
  • Deux (2) pharmaciens représentant les pharmaciens répartiteurs
  • Deux (2) pharmaciens représentant les pharmaciens biologistes.
  • Deux (2) pharmaciens représentant les pharmaciens des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics ; désignés par voie réglementaire (non élus).
  • Deux (2) pharmaciens enseignants chercheurs désignés par voie réglementaire (non élus).
  • Deux(2) pharmaciens militaires des Forces Armées Royales désignés par voie réglementaire (non élus).

NB/ Le nombre des membres du Conseil National de l’ordre est de 12 + 2 multipliés par le nombre des conseils régionaux des pharmaciens d’officines et par conséquent les pharmaciens d’officines ne peuvent être majoritaire dans le conseil que si le nombre des conseils régionaux dépassent les 6.

Organisation : le bureau du conseil de l’ordre  est composé par (voir l’organigramme) :

  • Le président
  • Quatre (4) vice-présidents représentants les 4 secteurs de la pharmacie qui sont désignés par le président de l’ordre
  • Un secrétaire général, un secrétaire général adjoint; un trésorier et un trésorier adjoint; ceux-là sont élus par le conseil
  • Le reste des membres étant assesseurs.

Attributions du Conseil National de l’ordre des pharmaciens :

Les nouveautés :

  • Établir le règlement intérieur de l’ordre approuvé par la conférence des Conseils de l’Ordre (organe suprême de l’ordre national des pharmaciens) (Arti.34).
  • Proposer à la conférence des conseils de l’ordre prévue à l’article 55, le montant des cotisations annuelles des membres et leur participation financière nécessaire au fonctionnement des œuvres d’assistance médicale et sociale de l’ordre ainsi que la cote part revenant respectivement à chaque conseil;
  • Préparer le rapport moral et financier annuel approuvés par la conférence des conseils de l’ordre précitée.

Les conseils des secteurs :

Les conseils des secteurs sont :

  • Les conseils régionaux des pharmaciens d’officines  créés par décret sur proposition du conseil de l’ordre
  • Le conseil des pharmaciens biologiste
  • Le conseil des pharmaciens de l’industrie
  • Le conseil des pharmaciens répartiteurs

Composition :

  • 20 membres par  conseil régional des pharmaciens d’officines  (10 titulaires et 10 suppléants)
  • 12 membres pour le conseil des pharmaciens biologiste (6 titulaires et 6 suppléants)
  • 12 membres pour le conseil des pharmaciens de l’industrie (6 titulaires et 6 suppléants)
  • 8 membres Le conseil des pharmaciens répartiteurs (4 titulaires et 4 suppléants)

Nul ne peut être à la fois membre des conseils des secteurs de la pharmacie et du conseil national

NB/  Les présidents des conseils des secteurs sont représentés par leur qualité dans la conférence des conseils de l’ordre qui est considérée dans ce projet, vu  ses attributions, comme l’instance de prise de  décisions

La conférence des conseils de l’ordre: (voir l’organigramme) 

Composition : Elle est composée par (Art 74) :

  • Le président et les vices présidents du conseil national
  • Les présidents des conseils de secteurs
  • Le président de l’instance permanente de consultation et d’accompagnement.

Réunion une fois par an ou chaque fois qu’il est nécessaire

Attributions :

  • Approuver le montant des cotisations et des participations financières des membres, sur proposition du conseil national;
  • Approuver le montant des quotes-parts financières à verser annuellement par le conseil national aux différents conseils de l’ordre;
  • Approuver le projet de code de déontologie des pharmaciens établit par l’ordre ainsi que son règlement intérieur;
  • Approuver les rapports financiers et moraux annuels du conseil national ainsi que celui des différents conseils;
  • Arrêter le budget annuel de l’ordre, ainsi que le programme annuel des activités des

La commission chargée de superviser le déroulement des élections (Art.23) :

  • Deux (2) pharmaciens d’officines désignés par les conseils  des officinaux
  • Un (1) pharmacien biologiste désigné par le conseil des biologistes
  • Un (1) pharmacien industriel désigné par le conseil  des industriels
  • Un (1) pharmacien répartiteur désigné par le conseil  des répartiteurs
  • Trois (3) représentants de l’administration dont un pharmacien;
  • Le président de l’instance permanente de consultation et d’accompagnement.

L’instance permanente de consultation et d’accompagnement(IPCA):

Composition  (Art 72): elle est composée de :

  • Un vice-président du conseil national  désigné par le président de l’ordre
  • Quatre(4) pharmaciens pour chaque secteur de pharmacie
  • Un (1) pharmacien du secteur public
  • Un (1) cadre du ministère de la santé
  • Un (1) professeur d’enseignement supérieur

NB/ Les quartes derniers sont désignés par l’administration

Attributions  (Art 71):

  • Elle est chargée d’examiner toute question se rapportant aux intérêts de l’ordre et de la profession de pharmacien
  • L’IPCA n’est pas considérée comme organe de l’ordre des pharmaciens
  • Chaque question doit faire l’objet d’une demande de consultation du conseil de l’ordre

Les points à retenir de ce projet de loi :

  • La conférence des Conseils de l’Ordre est "l’instances d'approbation" dans le projet (Art 75). Elle adopte, entre autres, le code de déontologie, les rapports moraux et financiers, définir les modalités de cotisation, acquisition des biens, les quotes-parts financières à verser annuellement aux différents conseils des sections.
  • Le Conseil National de l’ordre national des pharmaciens est " l’instance de proposition" et d’exécution (Art 38).
  • Révocation du président par la conférence des Conseils de l’Ordre (Art 31)
  • Révocation des conseillers par le Conseil de l’Ordre (Art 33)
  • Création des conseils régionaux des pharmaciens d’officines par décret d’application et ce sur proposition du président de l’ordre (Art 45)
  • Interdiction de recevoir toute contribution de quelque nature qu'elle soit de la part des laboratoires pharmaceutiques (Art 8).
  • La durée du mandat du président et des membres du Conseil est fixée à quatre (4) ans, renouvelable une seule fois.
  • La qualité de membre du conseil national est incompatible avec celle de membre des autres conseils composant l’Ordre (Art 13 et  Art 15).
  • L’interdiction de toute activité syndicale pour le président, le vice-président, le SG, le SG adjoint le trésorier et le trésorier adjoint du conseil de l’ordre et des conseils des secteurs  (art.29).
  • Les  pharmaciens du secteur public et ceux des FAR n’ont pas l’obligation de s’inscrire à l’ordre.
  • Création d’une commission au niveau du siège du conseil national chargée de superviser le déroulement des élections au niveau des différentes régions, de recueillir et de proclamer les résultats du vote(Art.23).
  • En ca de blocage au niveau des organes de l’ordre, création par l’administration d’une commission provisoire chargée de gérer les affaires courantes du conseil national et de préparer les élections dans un délai maximum de trois (3) mois si le conseil national n’est pas convoqué par le président ou par la majorité de ses membres à se tenir lors de quatre (4) réunions ordinaires successives (Art.44).
  • L’introduction d’un conseiller juridique nommé auprès du Conseil National de l’ordre national des pharmaciens  par décret.
  • La comptabilité : La comptabilité de l’Ordre est annuellement soumise à l’appréciation d’un expert-comptable agréé et dûment inscrit au tableau de l’Ordre des experts comptables qui doit établir  un rapport annuel qu’il communique au président du conseil national, au ministère de la santé, à la cour des comptes et au Secrétariat Général du gouvernement (Art.11).


Taxonomy term

Elle aurait donné naissance 16 fois à des jumeaux, 13 fois à des triplés et 4 fois à des quadruplés. La première femme de Feodor Vassilyev, un paysan russe aurait donné naissance à pas moins de 69 enfants. Un record. Elle aurait accouché de 69 enfants. La première femme de Feodor Vassilyev (né en 1707), un paysan russe de la province de Shuya gagne donc le titre de mère la plus prolifique de toute l'histoire humaine, ex-aequo avec l'Autrichienne madame Bernard Scheinberg. En 27 accouchements, elle aurait donné naissance 16 fois à des jumeaux, 13 fois à des triplés et 4 fois à des quadruplés. Si l'histoire semble improbable, de nombreuses sources la confirment. Le 27 février 1782, le cas a été rapporté à Moscou par le monastère de Nikolskiy, qui avait enregistré chacune des naissances. Seuls deux des enfants nés entre 1725 et 1765 sont morts-nés. En 1783, The Gentleman's Magazine raconte : "Selon une lettre originale daté d'août 1782, O. S. Feodor Wassilief, un paysan de 75 ans, supposément en vie et en parfaite santé, a eu : Par sa première femme 4 x 4 = 16 7 x 3 = 21 16 x 2 = 32 27 accouchements, 69 enfants Par sa seconde femme : 6 x 2 = 12 2 x 3 = 6 8 accouchements, 18 enfants. "En tout, 35 naissances, 87 enfants, dont 84 vivent encore et seulement trois enterrés". En 1984, dans le Saint Petersburg Panorama, l'auteur écrit : "Le 27 février 1782, la liste du monastère Nikolskiy est arrivée à Moscou contenant l'information qu'un paysan du district de Shuya, Feodor Vassilyev, marié deux fois, eut 87 enfants. En 27 accouchements, sa première femme a 16 fois donné naissance à des jumeaux, treize fois à des triplés et quatre fois à des quadruplés. Sa seconde femme a accouché huit fois, elle a donné naissance six fois à des jumeaux et deux fois à des triplés." Plus tard, l'Autrichienne madame Bernard Scheinberg aurait également donné naissance à 69 enfants. Là encore, l'histoire ne peut être prouvée. 

Source : Atlantico.fr


Taxonomy term

Naît-on criminel à cause de gènes ou le devient-on en raison des circonstances et de son enfance? Le débat est relancé par une étude pointant deux gènes mutés, que l'on retrouverait avec une «fréquence nettement plus élevée» chez des délinquants violents. Mais des spécialistes mettent en garde contre une interprétation hâtive selon laquelle il y aurait des «gènes de la violence» auxquels on ne pourrait échapper. D'après une étude, publiée mardi dans la revue spécialisée Molecular Psychiatry, sur près de 800 Finlandais, emprisonnés pour des crimes violents et délits sans violence, comparés à la population générale, deux gènes mutés, appelés MAOA et CDH13, seraient «associés à des comportements extrêmement violents». Les chercheurs d'Europe et des États-Unis qui signent cette recherche disent avoir pris en compte des facteurs environnementaux - antécédents d'abus de substances (drogues, alcool...), personnalité antisociale et maltraitance dans l'enfance -, sans que cela modifie le résultat. L'étude n'a pas été conçue pour expliquer l'impact des variations génétiques et, selon les auteurs, de nombreux autres gènes pourraient jouer un rôle, directement ou indirectement. Et, notent les auteurs, les deux versions des gènes mutés sont «plutôt courantes», jusqu'à un individu sur cinq en est porteur, et parmi eux la vaste majorité ne commettra jamais de viol, d'agression ou de meurtre. De même, des individus non porteurs de ces versions des gènes sont présents dans le groupe ultra-violent de l'étude. Le gène MAOA commande la production d'une enzyme (la monoamine-oxydase) qui intervient dans l'élimination de neurotransmetteurs comme la dopamine. La diminution du niveau d'activité de cette enzyme dans la forme mutante du gène a déjà été décrite et reliée au risque de devenir délinquant. Le gène CDH13 a été pour sa part impliqué dans des troubles du contrôle de l'impulsivité. «Nous avons trouvé deux gènes qui ont l'effet le plus important sur le comportement agressif, et il y a probablement des dizaines ou des centaines d'autres gènes qui ont un effet moindre», estime Jari Tiihonen coauteur de l'étude (département de neuroscience au Karolinska Institutet, Stockholm). Pour lui cependant, ces résultats ne doivent pas changer l'appréciation que l'on porte sur la responsabilité pénale. Ces résultats ne sont pas assez précis, par manque de sensibilité et de spécificité, pour permettre un dépistage à titre préventif, note-t-il. Les résultats de l'étude finlandaise pourraient être similaires dans d'autres pays développés, mais «pas dans les pays pauvres, où les aspects sociaux, comme la pauvreté, pourraient être des facteurs plus importants» dans l'accomplissement de crimes ou de délits, ajoute-t-il. Nombreuses critiques : La contribution de ces gènes n'interviendrait que pour 5 à 10% du risque pour un individu d'être très violent, commente de son côté le professeur émérite John Stein (Université d'Oxford). Étant donné le caractère extrêmement répandu de ces gènes (en particulier le gène MAOA muté), parler de «gènes de la violence» serait «une énorme exagération», selon le Pr Jan Schnupp (Neuroscience, Oxford).

Source : lapresse.ca


Taxonomy term

Risque d'arythmies avec Harvoni ou Sovaldi en association avec Daklinza lors de la co-administration avec l'amiodarone à la suite de la notification de cas de bradycardie sévère et de troubles de la conduction rapportés avec certains antiviraux d'action directe prescrits pour le traitement de l'hépatite C (Harvoni ou Sovaldi plus Daklinza) lors de la co-administration avec l'amiodarone. À ce propos, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a adressé une lettre aux professionnels de santé pour les informer de ces risques et leur recommander d'éviter l'utilisation concomitante de ces antiviraux et de l’amiodarone. Selon l’ANSM, huit cas de bradycardie sévère ou de troubles de la conduction ont été rapportés dans le cadre de la pharmacovigilance avec Harvoni (3 cas) ou avec Sovaldi en association avec Daklinza (5 cas) chez des patients traités par amiodarone. Six cas sont survenus dans les 24 premières heures, tandis que les deux autres cas sont survenus dans les 2 à 12 premiers jours qui ont suivi l’instauration du traitement de l’hépatite virale C. Dans un cas, il s’agissait d’un arrêt cardiaque fatal et deux autres cas ont nécessité la pose d’un stimulateur cardiaque. Dans deux cas, la réintroduction du traitement antiviral C, alors que le traitement par amiodarone était maintenu, a entraîné une récidive symptomatique de la bradycardie. Dans un cas, la réintroduction du traitement antiviral huit jours après l’arrêt de l’amiodarone a entraîné une récidive de la bradycardie, ce qui n’a pas été le cas lors d’une réintroduction du traitement huit semaines après l’arrêt de l’amiodarone. Par ailleurs, l'ANSM, recommande que si la co-administration est inévitable, les patients doivent être étroitement surveillés selon les modalités décrites dans la lettre d'information.

Source : ANSM 


Taxonomy term

En accord avec l’Agence européenne des médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le Laboratoire Roche informe les professionnels de santé de nouvelles données de sécurité concernant l’utilisation de RoActemra®( tocilizumab) : 1-Des cas graves de lésions hépatiques d’origine médicamenteuse, y compris des cas d’insuffisance hépatique aigüe, d’hépatite et d’ictère, nécessitant dans certains cas une transplantation hépatique, ont été observés chez des patients traités par tocilizumab. La fréquence des hépatotoxicités graves est considérée comme rare. 2-Les patients doivent être incités à consulter immédiatement un médecin s’ils présentent des signes et des symptômes d’atteinte hépatique. 3-Les enzymes hépatiques ALAT et ASAT doivent être contrôlés toutes les 4 à 8 semaines pendant les 6 premiers mois de traitement, puis toutes les 12 semaines par la suite chez les patients traités dans les indications polyarthrite rhumatoïde (PR), artérite à cellules géantes (ACG) et arthrite juvénile idiopathique (AJI). 4-L’instauration d’un traitement par tocilizumab doit être effectuée avec précaution chez les patients présentant des ALAT ou ASAT > 1,5 x LSN. Le traitement n’est pas recommandé chez les patients présentant des ALAT ou ASAT > 5 x LSN. 5-Si des anomalies des enzymes hépatiques sont identifiées, une modification de la posologie (réduction, interruption ou arrêt du traitement) de tocilizumab peut être nécessaire. Les modifications de posologie recommandées demeurent inchangées (voir le Résumé des Caractéristiques du Produit). Cette information destinée aux Rhumatologues hospitaliers et libéraux, aux Internistes hospitaliers, aux Pédiatres ayant une compétence en rhumatologie, aux Médecins des centres de compétence et de référence de l’arthrite juvénile idiopathique, aux Médecins généralistes, aux Chefs de services des pharmacies des hôpitaux concernés et aux Pharmaciens d’officine. Source : ANSM


Taxonomy term

Selon la revue scientifique "Nature Medicine", une femme américaine, atteinte d’un cancer à un stade avancé qualifié de "sans espoir", a été guérie grâce à l’immunothérapie. C’est une première mondiale dans le monde de la recherche. Cette technique consiste à prélever des lymphocytes sur la patiente, à les manipuler et à les réimplanter. Pris sur une tumeur, les lymphocytes sont triés pour voir lesquels reconnaissaient les cellules cancéreuses. En suite, ils vont être "réactivés" pour s'attaquer à ces cellules. Et pour débloquer la contre-attaque du système immunitaire, les lymphocytes ont été accompagnés d'un "inhibiteur des points de contrôle de l'immunité". Selon les chercheurs, la réaction au traitement a été "sans précédent" dans un cas aussi grave. Selon le chercheur en oncologie, Laszlo Radvanyi, de l'Institut ontarien de recherche sur le cancer à Toronto, au Canada, "Nous sommes aujourd'hui à l'aube d'une vaste révolution, qui va nous faire enfin atteindre le but de cibler la pléthore des mutations qu'implique le cancer grâce à l'immunothérapie". Alan Melcher, professeur d'immunothérapie de l'Institut de recherche sur le cancer de Londres, a estimé que ces travaux "constituent une avancée majeure dans la démonstration de faisabilité, en exposant comment la puissance du système immunitaire peut être exploitée pour s'attaquer aux cancers même les plus difficiles à traiter". Mais "cette technique particulière est fortement spécialisée et complexe, ce qui signifie que pour beaucoup de gens elle ne sera pas adaptée", selon un oncologue de l'hôpital de Southampton, Peter Johnson.


Taxonomy term

Impliqués dans une affaire de vente de psychotropes et de falsification d’ordonnances, un pharmacien, son employé et un dealer ont été condamnés par le tribunal de première instance d’Imintanoute. Les peines prononcées à leur encontre est de trois ans de prison ferme pour le trafiquant de drogue et une amendes de 6 000 pour l’employé et 150 000 dirhams pour le propriétaire avec interdiction d’exercer la profession de pharmacien. Le pharmacien et son employé ont été reconnus coupables de facilitation et d’incitation à l'usage de stupéfiants. Il est à noter que de nombreux pharmaciens au niveau national sont soumis au contrôle judiciaire pour des affaires liés aux psychotropes. Dans ce sens, les pharmaciens réclament une réforme de la loi portant règlementation sur l’importation, le commerce, la détention et l’usage des substances vénéneuses, qui date de 1922, et qui laisse le pharmacien « entre le marteau et l’enclume».


Taxonomy term

  • 01 aoû 2019

  • Par : Mostafa EL HALI

  • Tags : Maroc, sante

 Les professionnels de la médecine dentaire au Maroc, la fédération nationale, les syndicats régionaux et les associations, se sont tournés vers des organisations internationales pour se plaindre de l’autorisation de création d’écoles de formation "denturologue" prise par le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle. Selon Dr Taoufik El Jay Président de la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes du secteur libéral du Maroc (FNSMD), la formation aux métiers paramédicaux proposés par ces écoles "denturologue" n’existe pas dans les établissements relevant de l’Etat et n’est pas reconnue par les pays européens et arabes et n’existe nulle part au monde. Selon la FNSMD, la seule personne qualifiée pour traiter un patient est le médecin dentiste et personne d’autre. Ces professionnels dénoncent et rejettent catégoriquement cette décision estimant qu’il s’agit d’une autorisation à l’exercice illégal de la médecine dentaire. Ils appellent le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle "d’arrêter cette mascarade et de prendre des mesures urgentes et retirer immédiatement toutes les licences suspectes délivrées à ces instituts illégaux et procéder à leur fermeture pour rétablir la situation et revenir à l’ordre. Il est à noter que les médecins dentistes sont déterminés à éradiquer ce fléau et à recourir à toutes les formes d’escalade pour faire prévaloir la loi en ce qui concerne l'exercice illégal de la médecine dentaire.


Pages