sante

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Le ministère de la Santé vient d’annoncer la création d’une unité de coordination nationale et d’un comité technique pour la surveillance de la résistance aux antimicrobiens.

Selon le ministère de la santé, la création de cette unité vise à garantir l’efficacité des soins et traitements, et limiter ainsi le taux de morbi-mortalité, et ce, par l’utilisation des médicaments efficaces, sûrs et garantis. L’unité vise aussi la réduction de l’incidence des infections grâce à la prévention et au contrôle des facteurs de risques ainsi que l’amélioration de la sensibilisation et l’expérience en la résistance aux antimicrobiens et de rationaliser l’utilisation des antibiotiques chez l’homme.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Plan santé 2025, et l'opérationnalisation du partenariat entre le ministère de la Santé et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) relatif au renforcement des mesures de lutte contre la résistance aux antimicrobiens afin d'atteindre les objectifs du développement durable à l'horizon 2030.

La résistance aux antimicrobiens est un terme général qui désigne la résistance des différents types de micro-organismes et couvre la résistance aux médicaments antibactériens, antiviraux, antiparasitaires et antifongique.

Selon l’OMS, la résistance aux antimicrobiens menace le cœur même de la médecine moderne et la viabilité à long terme d’une riposte efficace de la santé publique mondiale face à la menace constante des maladies infectieuses. Des médicaments antimicrobiens efficaces sont des conditions indispensables pour les mesures préventives comme pour les mesures curatives, puisqu’ils protègent les patients de maladies potentiellement mortelles et garantissent que des procédures complexes, telles que la chirurgie et la chimiothérapie, peuvent être menées à moindre risque.


Taxonomy term

Les équipes de l’hôpital Edouard-Herriot à Lyon vont mener une étude scientifique sur l’impact de la médiation animale sur les patients.

Baptisé "RéAnimal", ce projet a pour but de prouver scientifiquement les bienfaits de la thérapie assistée par animal sur des patients hospitalisés en réanimation. Cette étude s’adresse aux personnes en phase de consolidation. L’objectif est de mesurer l’impact de la médiation animale sur les troubles anxieux de ces patients admis en réanimation.

Selon Docteur Amélie Mazaud, porteuse du projet, cette étude vise à répondre à trois objectifs:

  • Actualiser les résultats effectifs d’une thérapie assistée par animal dans des symptômes patients post-traumatiques,
  • Prouver qu’en présence de protocoles adaptés, la prophylaxie et la sécurité sont garanties lorsqu’un animal est introduit dans un hôpital,
  • Élargir l’implémentation de ce type de thérapie et élargir ainsi le nombre de patients bénéficiant de ses bienfaits attendus

Le "RéAnimal concernera les patients qui auront fait face à des soins critiquessoins intensifs, réanimation. Leur pronostic vital étant engagé et leur santé prise en charge de manière urgente, 30 à 70% de ces patients développent, selon des études scientifiques, un stress post-traumatique lors de leur retour à la vie normale.

Pour financer l’initiative, l’hôpital Edouard-Herriot a lancé un appel aux dons pour récolter les 23 000 € nécessaires et compléter les 15 000 € déjà versés par la Fondation des Hospices Civils.


Taxonomy term

À l’occasion de la 21e édition de la Journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer qui a été célébrée le 21 septembre dernier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé que cette maladie chronique est la forme la plus courante de démence au niveau mondial, et que le nombre de personnes qui en sont atteintes dans le monde, qui est estimé actuellement à 35,6 millions, devrait doubler d'ici à 2030.

Même s’il n’y a pas de statistiques exactes, on estime que le nombre de personnes atteintes d’Alzheimer au Maroc dépasse les 150.000 cas contre 850.000 en France et 7 millions aux États-Unis. Selon l’Association Espoir Maroc Alzheimer, " Ce nombre estimé est appelé à augmenter proportionnellement au vieillissement de la population et en l’absence de recensement au Maroc, on peut multiplier ce chiffre par trois ".

Selon le dernier recensement général de la population et de l’habitat de 2014, les personnes âgées de plus de 60 ans représentent 9,6 % de la population marocaine totale qui est de 33 848 242 habitants avec 79 759 personnes âgées qui ont une incapacité totale par rapport à la mémoire et à la concentration. Selon les spécialistes, la maladie d’Alzheimer reste la première cause de démence dégénérative au Maroc

Au niveau mondial, l’OMS estime que 50 millions de personnes sont touchées par une forme de démence, dont la maladie d’Alzheimer est la forme la plus commune (60 à 70 % des cas).

En 2015, sur le plan international, leur coût était en effet estimé à 818 milliards de dollars, soit 1,1% du produit intérieur brut mondial.

Initiée en 1994, la Journée mondiale Alzheimer, organisée le 21 septembre, est devenue un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui s’engagent contre la maladie d’Alzheimer ou les pathologies apparentées. Une journée qui vise à informer le grand public sur la réalité de la maladie et les avancées de la recherche mais qui sert aussi à alerter les pouvoirs publics sur les difficultés rencontrées par les personnes malades et ceux ; familles, bénévoles, professionnels de santé ; qui les accompagnent au quotidien.


Taxonomy term

L’association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) vient d'élire à sa tête un pharmacien de métier.  Il s’agit du Dr Aziz Ghali président du bureau régional de l’association à Kenitra.

Dr Aziz Ghali est connu pour son engagement de longue date dans le milieu associatif, en particulier les droits de l’Homme.

L'AMDH est une association à but non lucratif et non gouvernementale fondée le 24 juin 1979 à Rabat. Elle est membre de la fédération internationale des droits de l'homme et est reconnue d'utilité publique.

Le but de l'AMDH est de défendre les droits et libertés fondamentales prévues dans la Constitution marocaine et la déclaration universelle des droits de l'homme :

  • Droit d’être arrêté sans motif arbitraire sans violence policière
  • Droit à un procès dans des conditions normales (présence d'un avocat, procès public) par un juge indépendant.
  • Droit des détenus en prison d'avoir accès à des soins médicaux et des conditions d’hygiène décente.
  • Droit à la liberté d'expression
  • Droit d'organiser des réunions

L'association publie régulièrement des rapports sur les droits de l'homme au Maroc.


Taxonomy term

La majorité des centres de transfusion sanguine du Maroc souffrent  d'insuffisance chronique en stocks de sang. Selon les responsables, les stocks ne dépassant pas les besoins de3 jours.

Chaque année, les informations circulent sur les stocks de sang insuffisants au sein de ces centres. Des appels aux dons de sang sont régulièrement faits pour assurer des quantités suffisantes, mais ces appels n’atteignent toujours pas le but souhaité.

Les statistiques montrent que depuis 2012, les besoins en sang augmentent à un pourcentage annuel moyen de 22% alors que les dons n’évoluent que de 6%. Durant certaines périodes de l’année, notamment en été, lors des vacances scolaires, les jours de fête, les stocks des produits sanguins diminuent à un niveau critique.

Au Maroc, le taux de don de sang par rapport à la population représente 0,95%, dont celui de don régulier (donneurs réguliers) ne dépassant pas les 15%. Ce taux est très loin du seuil minimum recommandé par l'Organisation mondiale de la santé. En gros, une personne seulement sur 100 fait un don du sang au Maroc. A titre de comparaison, en Algérie, 450 000 donneurs, en  France, 3,2 millions et en tunisiens, 200 000 donneurs (pour 10 millions d'habitants). Outre les dons des bénévoles, l'on distingue aussi les dons de compensation destinés à répondre aux cas d'urgence: dans ce cas, les membres de la famille du patient doivent compenser le sang qui lui sera donné.

Dans de nombreux pays, la demande est supérieure à l'offre et les services de transfusion sanguine sont confrontés à la nécessité de trouver suffisamment de sang tout en en assurant la qualité et la sécurité. Un approvisionnement suffisant ne peut être garanti qu'à travers des dons de sang réguliers par des donneurs volontaires non rémunérés. L'objectif de l'OMS est que tous les pays parviennent à s'approvisionner exclusivement auprès de donneurs de sang volontaires non rémunérés d'ici 2020. À l'heure actuelle, à peine 62 pays disposent d'approvisionnements en sang reposant presque totalement sur des dons de sang volontaires non rémunérés, 40 pays étant encore tributaires de donneurs familiaux voire de donneurs rémunérés.


Taxonomy term

Le bras de fer se poursuit entre les infirmiers et techniciens de santé du public et le ministère de tutelle. Ce mercredi  11 septembre, les infirmiers vont investir la rue dans le cadre d’une grève nationale dans tous les centres hospitaliers universitaires (CHU), les hôpitaux régionaux et provinciaux et les autres structures de santé, hormis les services d’urgence et de réanimation.

Les infirmiers protestent contre  l’approche unilatérale du ministère de la Santé  et  la fuite en avant dans la gestion de leur dossier revendicatif.

Selon le Mouvement des infirmiers et techniciens de santé du Maroc (MITSM), le ministère de la Santé continue d’ignorer les problèmes des infirmiers et techniciens de santé alors qu’ils jouent un rôle primordial dans le système marocain de santé.

Les principales réclamations :

  • Création d’un Ordre national des infirmiers et techniciens de santé.
  • La mise en place d’un référentiel des emplois et compétences des métiers paramédicales, et d’une loi-cadre fixant les droits et obligation des soignants.
  • Revalorisation des indemnités sur les risques liés à l’exercice de la profession.
  • Le recrutement des lauréats des Instituts supérieurs des professions infirmières et techniques de santé (ISPITS), établissements publics de formation paramédicale.

Taxonomy term

Suite à des publications décrivrant de rares cas de maculopathie pigmentaire lors de l'utilisation au long cours de pentosan, le laboratoire bene Azneimittel GmbH, en accord avec l'Agence européenne des médicaments (EMA) et I'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite vous faire part des informations suivantes :

  • De rares cas de maculopathies pigmentaires ont été rapportés avec le polysulfate de pentosan sodique, en particulier en cas d'utilisation à long terme.
  • Durant le traitement, les patients doivent régulièrement effectuer un examen ophtalmologique pour une détection précoce d'une maculopathie pigmentaire, en particulier pour ceux prenant du polysulfate de pentosan sodique sur le long terme.
  • Il faut conseiller aux patients de consulter rapidement un médecin en cas de changements visuels tels que des difficultés de lecture et une adaptation lente à une luminosité faible ou réduite.

Elmiron est indiqué dans le traitement du syndrome de la vessie douloureuse caractérisé par des glomérulations ou bien des ulcères de Hunner chez les adultes souffrant de douleurs modérées à importantes, d'impériosité urinaire et de pollakiurie.

Des cas de maculopathie pigmentaire ont été décrits dans la littérature après l‘utilisation de polysulfate de pentosan sodique chez des patients présentant un diagnostic de cystite interstitielle, également appelée syndrome de la vessie douloureusel. Dans la plupart des cas, ces maculopathies sont survenues après une utilisation à long terme et avec une posologie supérieure à la posologie recommandée de 100 mg par voie orale trois fois par jour.

La maculopathie pigmentaire décrite diffère des autres formes : I'examen du fond d'æil montre une unique et légère hyperpigmentation paracentrale au niveau de l'épithélium pigmentaire rétinien (EPR) associées à des zones d'atrophie de I'EPR, L'imagerie multimodale de la rétine montre des anomalies de I'EPR et de la rétine sous-jacente, généralement contenues dans plusieurs zones bien délimitées. Cette forme de maculopathie n'a été observée qu'avec l'utilisation de polysulfate de pentosan sodique,

La physiopathologie de la maculopathie pigmentaire avec le polysulfate de pentosan sodique n'est pas encore connue et on ignore si I'arrêt du traitement permet de stopper ou modifier l'évolution de cette atteinte rétinienne. Néanmoins, par mesure de précaution, l‘arrêt du traitement doit être envisagé chez les patients affectés.

Compte tenu de la gravité et de la nature potentiellement irréversible de la maculopathie pigmentaire, tous les patients doivent effectuer des examens ophtalmologiques réguliers, en particulier pour ceux prenant du polysulfate de pentosan sodique sur le long terme, afin de permettre une détection précoce de la maculopathie pigmentaire, potentiellement à un stade réversible.

Cette information est destinée aux urologues, ophtalmologues et pharmaciens hospitaliers.


Taxonomy term

Selon Greenpeace, le Maroc est aux tops 25 des pays les plus pollueurs de la planète. En effet, sur la cartographie planétaire de la pollution atmosphérique publiée par cette ONG à partir de données de la NASA, figure les centrales thermiques à charbon de Jorf Lasfar (classée au 74e rang mondial des installations les plus polluantes), de Mohammedia (116e) et de Safi (236e).

Pour l’organisation de défense de l’environnement, il s’agit de trois zones émettrices de dioxyde de soufre (SO2) parmi d’autres classées sur la liste des zones les plus polluantes du globe.

Selon Greenpeace, le Maroc se retrouve au top 25 avec 216 kilotonnes de dioxyde de soufre émises chaque année, l’Inde, est le premier pollueur mondial. A elle seule, l’Inde est responsable de 15% des émissions anthropiques mondiales de dioxyde de soufre. Elle est suivie par la Russie où se trouve l’installation la plus polluante au monde, à savoir le complexe métallurgique de Norilsk. La troisième place est occupée par la chine.

Pour le monde arabe, l’Arabie saoudite est classée au premier rang dans le monde arabe en terme d’émissions de dioxyde de soufre et au sixième rang mondial, suivie des Emirats Arabes Unis (14e), le Qatar (15e), le Koweit (17e), l’Irak (23e).

Selon l’OMS, un lien a été établi entre les polluants atmosphériques et diverses pathologies, notamment les infections respiratoires, les maladies cardiovasculaires et le cancer du poumon. Cette pollution qui, selon Greenpeace, cause la mort de 7,4 millions de personnes par an dans le monde.

 

 


Taxonomy term

Afin de renforcer la prévention des risques hépatiques liés au surdosage du paracétamol, l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) demande aux laboratoires commercialisant des spécialités de paracétamol d'ajouter un message d'alerte relatif à la toxicité hépatique de cette substance en cas de surdosage. Elle leur laisse neuf mois pour se mettre en conformité.

Selon l'ANSM, le paracétamol est le médicament le plus couramment prescrit et utilisé, comme antalgique (anti-douleur) ou antipyrétique (anti-fièvre) chez les adultes et les enfants. Il est présent dans de nombreux médicaments, seul ou associé à d’autres substances actives. Utilisé à bon escient, le paracétamol est un médicament sûr et efficace. Cependant en cas de surdosage, le paracétamol peut entraîner des lésions graves du foie irréversibles dans certains cas. Le terme surdosage s’entend par l’utilisation d’un dosage non adapté, une dose trop importante par prise ou par jour, et un délai minimum entre les prises non respecté.  La mauvaise utilisation du paracétamol est la 1ère  cause de greffe hépatique d’origine médicamenteuse en France.

Cette mesure fait suite à la consultation publique lancée par l’ANSM en août 2018 pour sensibiliser les patients et les professionnels de santé au risque de toxicité pour le foie en cas de surdosage.

Selon cette consultation publique, près de 2 300 personnes ont participé à la consultation dont 75% étaient des particuliers, 22% des professionnels de santé, 1% des associations de patients et 1% des représentants de l’industrie du médicament. 97% des personnes se sont ainsi déclarées favorables à l’ajout d’un message d’alerte sur le risque hépatique sur la face avant des boites. 88% étaient également favorables à l’ajout d’un pictogramme et enfin 90% à la mise en place de mentions harmonisées sur la face arrière des boites, visant à réduire le risque.

Parmi les messages proposés, 85 % des participants ont choisi les mentions qui débutaient par « surdosage=danger ». Le message a par ailleurs été adapté après consultation des associations de patients, des professionnels de santé afin d’aboutir à un message concis et compréhensible.

Source : ANSM


Taxonomy term

À l’occasion de la journée internationale de prévention des overdoses, célébrée le 31 août, l’Association de lutte contre le sida (ALCS), l’Association nationale de réduction de risque des drogues (RDR Maroc) et l’Association Hasnouna de soutien des usagers de drogues tirent la sonnette d’alarme.

Dans un communiqué, ce collectif d’association déplore l’absence de statistiques sur le nombre de décès dus à une overdose au Maroc. Les actions de terrain menées par l’ALCS laissent penser que le nombre de cas d’overdose n’est pas négligeable dans les régions du nord du Royaume.

Le collectif déplore également le manque d’accès à l’antidote, la Naloxone, sur les lieux de consommation de drogue, alors qu’il permet de réduire la mortalité liée à l’overdose de 12% s’il est administré en urgence.

Selon les statistiques de l’Observatoire marocain des drogues et des addictions (OMDA) publiées en 2015, environ 800.000 Marocains sont accros aux drogues, soit entre 4 et 5% de la population de plus de 17 ans.

Ces associations réclament :

  • L’élaboration d’un système d’information permettant la collecte de données sur les causes de décès des personnes usagères de drogue.
  • La formation et sensibilisation de tous les intervenants qu’ils soient professionnels de santé ou communau-taires ; au diagnostic, à la prévention et à la prise en charge d’une overdose.

Au niveau mondial, l’Organisation mondiale de la santé estime que 69 000 personnes meurent chaque année d’une overdose. On estime à 15 millions le nombre de personnes dépendantes aux opioïdes (ayant une addiction). La majorité d’entre elles utilise de l’héroïne cultivée et fabriquée de manière illicite, mais une proportion croissante consomme des opioïdes délivrés sur ordonnance.


Pages