Cancérologie

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Une américaine de 52 ans atteinte d’un cancer du sein métastatique en phase terminale est depuis près de deux ans en rémission complète grâce à un traitement révolutionnaire: l’immunothérapie cellulaire personnalisée.

Ce traitement est basé sur un procédé qui stimule les défenses immunitaires. Il a déjà fait ses preuves pour certains cancers comme celui du poumon, du col de l’utérus, du sang, de la peau et de la prostate. Cette méthode consiste à prélever des lymphocytes sur la patiente, à les manipuler et à les réimplanter. Pris sur une tumeur, ils ont été triés pour voir lesquels reconnaissaient les cellules cancéreuses. Ils ont été "réactivés" pour s'attaquer à ces cellules. Et ont été accompagnés d'un "inhibiteur des points de contrôle de l'immunité", pour débloquer la contre-attaque du système immunitaire.

Selon Laszlo Radvanyi, chercheur en oncologie de l'Institut ontarien de recherche sur le cancer à Toronto, au Canada, la réaction au traitement a été "sans précédent" dans un cas aussi grave. Selon lui, "nous sommes aujourd'hui à l'aube d'une vaste révolution, qui va nous faire enfin atteindre le but de cibler la pléthore des mutations qu'implique le cancer grâce à l'immunothérapie".


Taxonomy term

Un groupe composé de chercheurs marocains de la faculté des sciences de l’université Abdelmalek Essaadi et de leurs homologues espagnols de l’université d’Alcalá de Henares ont développé un nouveau remède contre le cancer de la prostate.

Ils ont réussi à l’aide d’épluchure d’agrumes à développer un médicament contre le cancer de la prostate dans ses stades avancé. Ces épluchures passent par un procédé d’hydro-distillation pour en obtenir des huiles essentielles, dont la composition chimique est très riche (à près de 90%) en limonène, un produit chimique naturel. Ce dernier est ensuite soumis à une transformation chimique simple pour extraire des dérivés solubles dans l’eau, étant donné que le problème de la solubilité a toujours été un obstacle à l’efficacité des médicaments anti-cancéreux. Les autres points fort, c’est que les molécules obtenues bloquent la métastase et  sont, en outre, sélectives.

Selon Dr Mohamed Amine Amrani, l’un des chercheurs de l’équipe marocaine, un brevet d’invention a été déposé aux instances compétentes en Espagne.

Il est noter que parmi les cancers les plus répandus au Maroc, on trouve en premier lieu celui des poumons (22%), suivi par le cancer de la prostate ( 12,6%) et du colon (7,9%).


Taxonomy term

Le samedi 13 avril 2019, s’est tenu la troisième édition de « Her2 Innovations », un événement dédié aux thérapies ciblées anti-HER2.

Organisé par les Laboratoires Roche, ce colloque a réuni plus de 150 cancérologues, radiologues, anatomopathologistes et chirurgiens à travers le Royaume, ainsi que d’éminents experts internationaux. A travers plusieurs cas cliniques, cette réunion scientifique a permis de faire le point sur le cancer du sein HER2-positif précoce et métastatique. Ainsi, cet événement a permis de revenir sur les avancées cliniques dans le cancer du sein, à savoir des taux de guérison en stade précoce considérablement améliorés ; et des survies dans les stades avancés de plus en plus longues.

Comme le préciseMr Abdeslam Lahlou, Membre de l’équipe Breast Cancer Roche Maroc, lors du mot d’ouverture de la rencontre :

« Depuis 20 ans, Roche n’a cessé d’innover et de développer des thérapies ciblées qui ont complètement transformé le pronostic des patientes chez lesquelles la maladie était très agressive. Aujourd’hui, les patientes en situation précoce bénéficient d’un taux de guérison de plus en plus élevé, tandis que les patientes en situation métastasique connaissent un taux de survie en progrès ».

Pour rappel, chaque année, 40.000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués au Maroc. Le cancer du sein arrive en premier avec 36% des cas révélés et reste la première cause de décès par cancer chez la femme.

C’est pourquoi ce rendez-vous annuel est l’occasion pour la filiale marocaine de présenter tous les efforts réalisés pour faire bénéficier aux patientes marocaines des avancées technologiques en mettant à la disposition des professionnels de santé marocains les dernières options thérapeutiques, notamment les thérapies ciblées qui ciblent ces récepteurs HER2.

 

Parce que ce combat nécessite de la persévérance, depuis plus de 50 ans, Roche n’a cessé d’investir dans la Recherche & Développement et de renforcer son engagement auprès des professionnels de santé pour que chacun puisse facilement avoir accès aux dernières innovations technologiques et thérapeutiques.

Lexique

HER2 :HER2 est une protéine naturellement présente dans l’organisme. Il s’agit d’un récepteur transmembranaire impliqué dans la régulation de la prolifération cellulaire. Quand une cellule devient cancéreuse, il peut arriver que le nombre de récepteurs HER2 présents à sa surface augmente anormalement. Cette augmentation favorise la croissance des cellules cancéreuses. On dit alors que ces cellules « sur-expriment » HER2 ou qu’elles sont HER2 positives.

Néo-adjuvant : Traitement qui précède un traitement principal. Le plus souvent, le but d'un traitement néo adjuvant est de réduire la taille de la tumeur avant de pratiquer une opération chirurgicale ou une radiothérapie qu'il rend ainsi plus faciles. Une chimiothérapie, une radiothérapie ou une hormonothérapie peuvent être des traitements néo adjuvants. (www.e-cancer.fr)

Adjuvant : Se dit d'un traitement qui complète un traitement principal afin de prévenir un risque de récidive locale ou de métastases. Un traitement adjuvant est un traitement de sécurité. Une chirurgie, une chimiothérapie, une radiothérapie, une hormonothérapie, une immunothérapie peuvent être des traitements adjuvants. (www.e-cancer.fr)

Thérapie ciblée : Traitement à l'aide de médicaments qui, selon leur cible, visent à freiner ou à bloquer la croissance de la cellule cancéreuse, en l’affamant, en provoquant sa destruction, en dirigeant le système immunitaire contre elle ou en l’incitant à redevenir normale. On parle aussi de thérapeutique ou de traitement ciblé. (www.e-cancer.fr)

À propos de Roche

Roche est un groupe fondé par F. Hoffmann-La Roche en 1896. Depuis lors, Roche est devenue l'un des leaders mondiaux de la santé. Il s’agit de la plus grande entreprise de biotechnologie au monde. Roche, dont le siège est basé en Suisse, compte plus de 95 000 collaborateurs dans le monde, et est implanté dans 150 pays aujourd’hui. Le groupe présente deux divisions parallèles ; la division pharmaceutique et la division diagnostic. Roche est numéro un mondial dans les médicaments contre le cancer et est également bien présent dans d’autres aires thérapeutiques comme la rhumatologie, l’hémophilie et les neurosciences.  Roche est dirigé par le Dr Severin Schwan et se focalise essentiellement sur la médecine individualisée.


Taxonomy term

Un nouveau traitement contre le cancer a été mis au point par un chercheur marocain permettant d’éradiquer les cellules tumorales les plus agressives et mortelles. Ce marocain est monsieur Amin Hajitou, biologiste, chef d’équipe de thérapie génique et directeur des études doctorales en médecine, neuroscience et santé mentale au sein de l’université "Imperial College de Londres ".

Ce nouveau traitement ne se base ni la chimiothérapie,ni sur l’hormonothérapie ou la radiothérapie,  mais sur la "viro-thérapie" en impliquant les bactériophages (virus bactériens) qui sont des virus n'infectant que des bactéries.

 Ces bactériophages sont présents dans l'ensemble de la biosphère. En effet on en trouve partout, notamment en quantité importante dans les excréments, le sol et les eaux d'égout. Le support de l'information génétique (génome) des bactériophages peut être un ADN ou un ARN1.

Ce  nouveau traitement, en phase d’expérimentation clinique, permet de modifier génétiquement des virus bactériens dans le but d’attaquer les cellules cancéreuses

Les bactériophages sont des virus qui infectent spécifiquement les bactéries. Ils ont été décrits pour la première fois par un chercheur anglais, Frederick Twort, en 1915. Deux ans après et de manière indépendante, Felix d’Hérelle, un chercheur Franco-Canadien fit également la découverte des bactériophages. Il envisagea immédiatement leur utilisation pour éliminer des bactéries pathogènes et traiter des infections. Il est ainsi considéré comme le précurseur de la phagothérapie

Le nouveau traitement de monsieur Amin Hajitou basé sur les bactériophages seraient capables de s’attaquer à tout type de tumeurs, y compris les cancers de cerveau, considérés très “agressifs”, “incurables” et mortels pour la majorité des patients dès la première année de diagnostic. Il a été testé sur des souris et des chiens atteints de tumeurs cérébrales qui ont présenté des signes évidents d'amélioration et, dans certains cas, une rémission complète.


Taxonomy term

Les fluoropyrimidines peuvent entraîner des toxicités sévères chez 1 patient sur 5, voire des décès (entre 1 patient sur 100 et 1 patient sur 1000). Une partie de ces toxicités est liée à un déficit d’activité de la principale enzyme permettant l’élimination de ces médicaments, appelée dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD). Le déficit peut être partiel (3 à 5 % des patients) ou total (entre 0,01 % et 0,5 % des patients). C’est dans ce contexte que  l’Institut national du cancer (INCa) et la Haute Autorité de Santé (HAS) ont publié des recommandations sur les modalités de recherche du déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD) dans le cadre de chimiothérapies comportant des fluoropyrimidines.

Pour détecter en pratique ce déficit, l’INCa et la HAS recommandent aujourd’hui la réalisation d’un examen : la mesure de l’uracilémie.

L’ANSM invite désormais les professionnels de santé à appliquer ces recommandations nationales émises par l’INCa et la HAS. Ces nouvelles recommandations remplacent celle émise par l’ANSM le 28 février 2018.

Source : ANSM