Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Zona

Zona

Le zona est une infection virale qui se caractérise par l’apparition de vésicules rouges et douloureuses sur la poitrine, l’abdomen ou le visage, voire dans l’œil. Il touche en général un seul côté du corps. La zone touchée suite le chemin d’un nerf. 
Le zona fait suite à la réactivation du virus de la varicelle. Le zona survient en général en période de stress ou de maladie qui entraine une petite diminution des défenses

Causes

L'infection latente ou asymptomatique causée par le virus varicelle-zona peut redevenir active, même de nombreuses années après avoir eu la varicelle. Cette nouvelle infection peut survenir pendant une période où le système immunitaire est un peu moins efficace. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette diminution de l'immunité :

  • le vieillissement;
  • la maladie;
  • la prise de médicaments qui suppriment la fonction immunitaire (par ex. les corticostéroïdes);
  • l'infection par le VIH ou certaines formes de cancer;
  • la radiothérapie.

La plupart du temps, il est difficile de savoir exactement ce qui a déclenché la réactivation du virus. Le zona survient rarement chez les enfants âgés de moins de 10 ans. Par contre, le risque de zona chez un enfant de cet âge augmente de façon significative si l'enfant a été infecté par ce virus pendant la première année de vie ou si la mère a souffert de la varicelle pendant la grossesse.

Une personne atteinte d'une éruption due au zona peut passer le virus de la varicelle-zona à une autre personne qui n'a encore jamais été infectée par ce virus, en général un enfant. Cependant, cette personne nouvellement infectée aura alors la varicelle et non pas un zona. Le zona est une réactivation du virus latent, et non pas une première infection passée par une personne ayant un zona.

Signes cliniques

Les trois principales formes de zona à signaler sont la forme intercostale, notable par sa fréquence, et les formes ophtalmique et otitique, remarquables par le risque important de complications.
Formes habituelles
Contrairement à la varicelle où le prurit est prédominant, le zona est plus souvent marqué par des douleurs, pouvant même se montrer invalidantes dans le(s) territoire(s) atteint(s) (territoire radiculaire), même après la guérison : on parle alors de douleurs post zostériennes, qui sont à classer dans les douleurs de type neurologiques (douleur de désafférentation). Les douleurs sont aussi décrites comme une sensation de brulûre.
Tout comme pour la varicelle, les lésions apparaissent par poussées successives, mais limitées au territoire sensitif touché (topographie radiculaire dans le territoire du ganglion sensitif où la réactivation du virus s'est produite) : il en résulte ainsi des lésions d'âges différents, mélangeant ainsi des microvésicules, vésicules et pustules avec des croûtes sur des placards érythémateux. Ces vésicules ont des parois flasques et se remplissent d'un liquide purulant. Les croûtes tomberont au bout de 7 jours.
Le cas le plus fréquent est celui du zona intercostal, qui correspond à la réactivation du VZV au niveau d'un ganglion sensitif d'un nerf intercostal. Il arrive que plusieurs racines nerveuses soient touchées simultanément. Citons aussi les territoires abdomino-lombaires et pelviens, ainsi que la région cervicale (territoire d'Arnold, C2 et C3) comme régulièrement touchés, avec palpation d'adénopathies satellites.

Les différents types de Zona
Zona ophtalmique
Le zona ophtalmique, en absence de soins, peut altérer la qualité de la vue en raison de l'atteinte de la cornée. La réactivation du virus a lieu au niveau du ganglion de Gasser et atteint le territoire sensitif de la branche V1 du nerf trijumeau, correspondant au nerf ophtalmique. L'éruption touche le front, le pourtour de l'œil (annexes de l'œil, paupières…) et la cornée, de façon unilatérale. L'atteinte cornéene n'est pas visible par un examen direct, et nécessite un examen par lampe à fente et instillation d'un produit de coloration à la lumière bleu. Le diagnostic différenciel peut-être un erysipèle, une dacryocystite, un eczéma de paupière…
Zona otitique
C'est une forme très particulière, due à la réactivation du VZV dans le ganglion géniculé et qui touche par conséquent le nerf facial (VIIème paire crânienne), un nerf essentiellement moteur avec donc un risque de paralysie faciale. Ce type de zona débute généralement par une douleur dans la région d'une oreille puis une éruption, inconstante, se produit dans le conduit auditif externe (correspondant à la zone de Ramsay-Hunt (seul territoire d'innervation sensitive cutanée du nerf facial). Il peut par ailleurs exister des acouphènes (perception de sons qui n'ont pas d'existence réelle) et des vertiges, ainsi qu'une baisse de l'audition. La classique paralysie faciale peut survenir dès le stade douloureux ou dans les jours suivant l'éruption, avec un risque de persistance, plus ou moins importante.

Traitement

En cas de zona ou de suspicion de zona il est très important de commencer le traitement le plus tôt possible, de préférence dans les 3 jours après les premiers signes, ceci pour éviter les complications. C'est particulièrement le cas chez des personnes de plus de 50 ans chez qui les complications sont plus fréquentes.

Bien entendu le zona nécessite une visite médicale et c'est le médecin qui instaurera une thérapie, pour résumer voici des traitements possibles pour soigner un zona, on distingue ici lestraitements pendant le zona et les traitements éventuels en cas de complications (lors de névralgie post-zoster par exemple).

Traitements possibles en cas de zona - Phase aiguë du zona

> Contre la douleur des antalgiques comme : du paracétamol, des AINS (aspirine, ibuprofène, dexibuprofène,...), des antalgiques plus fort comme des dérivés de la morphine ou du tramadol.

> Pour éviter la multiplication des virus et diminuer la douleur et la durée des symptômes, des antiviraux comme : l'aciclovir, le valaciclovir, lefamciclovir, brivudine ...

> Pour éviter la douleur et réduire la durée des symptômes du zona des corticoïdes.

> Eventuellement des antibiotiques sous forme topique (crème,...) pour éviter une surinfection bactérienne en cas d'infection par des bactéries des vésicules du zona.

Traitements possible en cas de complication du zona comme en cas de névralgie post-zoster - Douleurs post-zostériennes

Médicaments possibles, en général il s'agit de médicaments anti-douleurs ou de traitements qui vont agir sur la douleur :

> paracétamol ou AINS (ibuprofène, aspirine,...)
> des antidépresseurs trycliques (comme l'amitriptyline)
> des anesthésiants topiques (médicaments ou patch à base de lidocaïne)
> des médicaments contre l'épilepsie (comme la gabapentine)
> des corticostéroïdes (comme la prednisone)
> des médicaments qui agissent sur les nerfs
> des opioïdes (codéine, morphine,...)

Source : Revue des Maladies de A à Z 

! Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci