Syndrome du canal carpien

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien, débute doucement et insidieusement par des fourmillements au niveau de lamain. Dans les situations les plus graves, une paralysie de la main peut être observée. La fréquence du syndrome du canal carpien augmente avec l'âge et c'est vers 50 ans que survient le risque d'être le plus touché. 

Causes

Le nerf médian assure la communication entre le pouce, l'index et le majeur, et le cerveau. La douleur, le toucher et la sensation sont transmis vers le cerveau, et tandis que commandes pour la contraction des muscles font le trajet dans le sens inverse.

Le ligament transverse entoure le poignet, un peu comme le bracelet d'une montre. Le canal carpien est l'espace situé entre ce ligament et les os du poignet. Les tendons, les muscles des doigts, les vaisseaux sanguins et les nerfs le traversent. Le nerf médian est situé au-dessus de ces structures, à l'intérieur du poignet. Il y a tout juste suffisamment d'espace pour ce nerf entre les tendons et le ligament.

Le syndrome du tunnel carpien est le résultat d'une augmentation de pression sur le nerf médian et les tendons contenus dans le canal carpien. Une combinaison de facteurs provoque habituellement l'augmentation de la pression. Parmi ceux-ci, on retrouve :

  • les traumatismes ou les lésions au poignet;
  • certaines affections médicales (par ex. l'arthrite rhumatoïde, l'hypothyroïdie [réduction de l'activité de la glande thyroïde], le diabète);
  • les mouvements répétés de la main ou du poignet;
  • la présence de kystes ou de tumeurs;
  • une grossesse;
  • l'utilisation fréquente d'outils à mains qui fonctionnent en vibrant;
  • le fait d'avoir le poignet trop petit pour que tous les ligaments et les nerfs y trouvent leur place.

Le syndrome du canal carpien apparaît souvent sans aucune raison évidente.

Symptômes

  • Des engourdissements ou des picotements à la main et aux doigts (surtout au pouce, à l’index et au majeur).
  • Une douleur au poignet et à la paume, qui irradie vers les doigts ou vers l'avant-bras (parfois jusqu’à l’épaule).
  • Une difficulté à saisir les objets, même légers.

Souvent, les symptômes s’accentuent :

  • durant la nuit;
  • à l’activité, par exemple durant la conduite d’un véhicule ou lorsqu’on tient le téléphone;
  • chez les femmes, avant les menstruations, durant les derniers mois de la grossesse et peu après l’accouchement.

Personnes à risque

  • Les personnes qui, dans le cadre de leur travail, opèrent de la machinerie qui produit de la vibration, les préposés à l’entretien ménager, les travailleurs de l’industrie alimentaire, les travailleurs sur les chaînes de fabrication, les préposés au service (aliments et boissons), les chauffeurs de camions et d’autobus et possiblement les personnes qui travaillent à l'ordinateur en utilisant beaucoup la souris (plus de 20 heures par semaine).
  • Les personnes dont un membre de la famille proche a déjà souffert de cette affection. Certaines caractéristiques physionomiques, comme la forme du poignet, peuvent accroître le risque.
  • Les personnes qui s’adonnent à certains loisirs, comme le jardinage, les travaux d'aiguille, les jeux vidéo, le golf, le canotage et les sports en fauteuil roulant.
  • Les femmes enceintes et celles qui sont en ménopause.

Facteurs de risque

  • Certaines maladies telles que le diabète, l’arthrite rhumatoïde ou l’hypothyroïdie, si elles ne sont pas traitées ou contrôlées.
  • La prise de contraceptifs oraux.
  • Les blessures au poignet.

Traitement

Médicaments

Médicaments antalgiques et anti-inflammatoires: préparations à base de cortisone, antirhumatismaux, anesthésiques locaux, myorelaxants voire antalgiques forts, souvent associés à des antidépresseurs.

Physiothérapie

  • Electrostimulation pour estomper la sensation de la douleur
  • La cryothérapie permet de diminuer l’activité inflammatoire
  • Thermothérapie pour stimuler la circulation sanguine
  • Magnétothérapie pour stimuler le métabolisme
  • Le laser de basse fréquence et les ultrasons agissent comme un «massage interne».
  • Des attelles portées durant la nuit permettent une mise au repos du poignet.

Chirurgie:

Si les méthodes non chirurgicales sont inefficaces, il y a un risque de séquelles permanentes suite à la compression du nerf. Une intervention chirurgicale visant à supprimer la sténose est alors rapidement nécessaire, surtout en présence de paralysies.

En général, la douleur est immédiatement atténuée après l’opération. Par contre, les troubles de la sensibilité et les paralysies peuvent encore persister durant des mois. Le traitement postopératoire consiste à réeduquer les régions atteintes.

 

Source : Revue des Maladies de A à Z 

! Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci