Coronaropathie

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Coronaropathie

Coronaropathie

La maladie coronarienne définit une maladie touchant les artères coronaires du coeur. Les vaisseaux coronaires approvisionnent le muscle cardiaque en oxygène et constituent ainsi le moteur du système circulatoire.

Des dépôts de graisses, de calcification et de tissu fibreux au niveau des parois des artères coronaires entraînent un rétrécissement des vaisseaux, responsable d’un obstacle à l’écoulement du sang. Par conséquent, l’approvisionnement du myocarde en oxygène et en nutriments devient insuffisant, ce qui est à l’origine de symptômes, tels que des douleurs rétrosternales et un sentiment d’oppression (angine de poitrie) pouvant aller jusqu’àl’infarctus du myocarde ou à la mort subite.

Cause

La coronaropathie est causée par l'accumulation de dépôts graisseux sur la paroi des artères. Ces dépôts sont constitués de cholestérol, de calcium et d'autres substances véhiculées par le sang. Cette accumulation est appelée "plaque d'athérome" ou simplement "plaque". La formation de plaques peut obturer les artères coronaires et les rendre rigides et irrégulières. C'est ce que l'on appelle le "durcissement des artères" ou arthérosclérose.

Il peut exister une ou plusieurs obturations, qui peuvent varier en termes de sévérité et d'emplacement. Ces dépôts rétrécissent progressivement les artères coronaires, le cœur recevant ainsi moins de sang et d'oxygène. Cette diminution du débit sanguin peut entraîner une douleur dans la poitrine (angine de poitrine), des difficultés à respirer ou d'autres symptômes. Une obturation complète peut provoquer une crise cardiaque.

Symptômes

Comme l'insuffisance coronarienne (obturation des artères) peut se développer pendant de nombreuses années, les symptômes ne sont souvent ressentis que lorsque la situation est sévère et met la vie en danger. Il se peut que vous remarquiez d'abord les symptômes lorsque votre cœur est particulièrement sollicité, notamment pendant un exercice physique. Toutefois, les symptômes peuvent aussi survenir au repos.

Les symptômes d'insuffisance coronarienne varient d'une personne à l'autre mais les plus courants sont :

  • Gêne ou douleur dans la poitrine (angor)
  • Difficultés à respirer
  • Fatigue extrême à l'effort
  • Gonflement des pieds
  • Douleur dans l'épaule ou dans le bras
  • Les femmes peuvent éprouver une douleur thoracique atypique. Elle peut être fugace ou vive et ressentie dans l'abdomen, dans le dos ou dans le bras.

Les femmes, plus que les hommes, éprouvent d'autres signes annonçant une crise cardiaque, notamment des nausées et des douleurs dorsales ou maxillaires. Il arrive qu'une crise cardiaque survienne sans signes ou symptômes apparents.

Si vous pensez que vous avez des symptômes d'insuffisance coronarienne, parlez-en à votre médecin. Si vous pensez que vous risquez d'avoir une crise cardiaque, appelez immédiatement les urgences.

Diagnostic

Un électrocardiogramme (ECG) peut permettre de déceler les anomalies des charges électriques du cœur. Chez une personne dont le cœur a été endommagé, les signaux électriques qui provoquent les contractions cardiaques sont modifiés lorsqu'ils traversent le tissu détruit. Ces variations peuvent être décelées et mesurées sur un ECG.

Les épreuves de tolérance à l'effort indiquent si le cœur subit des changements au cours des périodes d'activité et peuvent également permettre d'établir si les artères coronaires sont trop étroites. Une épreuve de tolérance à l'effort est réalisée sur un tapis roulant ou une bicyclette stationnaire pendant que la personne est reliée à un électrocardiographe. Une scintigraphie au thalliumpermet d'observer l'irrigation sanguine du cœur pendant l'exercice. Il faut alors injecter de très petites quantités d'une substance radioactive dans le sang et suivre son trajet dans l'organisme à l'aide d'une caméra spéciale.

Dans les cas d'angine, les anomalies décelées par l'électrocardiogramme peuvent ne survenir que si la personne subit une crise. Lorsque la personne souffre « d'angine silencieuse », elle ne présente aucun symptôme, même au cours d'une attaque. Afin de diagnostiquer cette maladie, le médecin peut demander au patient de porter un électrocardiographe pendant 24 heures. Le tracé de l'électrocardiogramme est analysé en vue de déceler les irrégularités, puis comparé avec le journal détaillé dans lequel la personne indique ses activités et tout symptôme inhabituel.

Une angiographie coronarienne (ou artériographie) est un test réalisé en vue d'explorer les artères coronaires. Un mince tube (cathéter) est inséré dans l'artère d'un bras ou d'une jambe jusqu'aux artères du cœur. On injecte un agent de contraste dans les vaisseaux sanguins et le cœur et on le filme ensuite à l'aide d'un appareil à rayons X pendant le pompage du sang. Les images obtenues, appelées angiogrammes ou artériogrammes, permettent d'observer les anomalies comme les obstructions provoquées par l'athérosclérose.

Traitement

Traitements médicamenteux

Lorsque l'athérosclérose est diagnostiquée à un stade précoce, des médicaments tels que des nitrates, des bêtabloquants, des inhibiteurs calciques, de l'aspirine ou des hypocholestéroléniants (statines) peuvent être prescrits. Ces médicaments peuvent ralentir l'évolution de la maladie ou soulager ses symptômes.

Pontage

Le pontage coronarien est une opération courante. Un chirurgien prélève une portion d'artère ou de veine saine de votre jambe, de votre poitrine ou de votre bras. Le vaisseau est ensuite greffé à votre artère coronaire un peu au-delà de l'obstruction. Cela a pour effet de rétablir la circulation et l'alimentation en sang de votre cœur.

Les patients qui subissent un pontage sont mis sous anesthésie générale et ne sont pas éveillés pendant l'opération. Il existe deux types de pontages pour l'insuffisance coronarienne : le pontage à cœur arrêté et le pontage à cœur battant.

  • Pontage à cœur arrêté – La plupart des pontages sont effectués par une incision pratiquée dans la poitrine sur un cœur arrêté, une circulation extracorporelle (CEC) assurant la circulation du sang. C'est le pontage conventionnel.
  • Pontage à cœur battant – Également appelé pontage sans circulation extracorporelle (CEC), le pontage à cœur battant s'effectue pendant que le cœur bat. Il faut un matériel spécial qui permet au chirurgien d'opérer sur un cœur battant. Le pontage à cœur battant convient à certains patients.

Traitements mini-invasifs

Chez certains patients, la chirurgie coronarienne mini-invasive constitue une alternative au pontage coronarien. Il existe trois traitements mini-invasifs pour l'insuffisance coronarienne : angioplastie transluminale, la pose d'une endoprothèse, également appelée stent et la chirurgie cardiaque mini-invasive.

  • Angioplastie transluminale – L'angioplastie transluminale utilise un minuscule ballonnet pour élargir l'intérieur de l'artère et rétablir une circulation normale ou quasi normale.
  • Pose d'une endoprothèse – Un stent est utilisée pour rétablir la circulation dans l'artère coronaire. Un stent est un minuscule tube expansible en acier inoxydable ou en alliage de cobalt. Comme dans le cas de l'angioplastie, le stent est montée sur un minuscule ballonnet que l'on gonfle à l'intérieur de l'artère pour repousser les plaques et rétablir le flux sanguin.
  • Chirurgie cardiaque mini-invasive (MICS) – L'opération à cœur battant décrite plus haut peut être effectuée en pratiquant une petite incision cutanée au lieu d'une sternotomie médiane.

En règle générale, on utilise simultanément le ballonnet (angioplastie) et le stent dans une seule opération.

 

Source : Revue des Maladies de A à Z 

! Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci