Constipation de l'adulte

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Constipation de l'adulte

Constipation de l'adulte

La constipation chronique se traduit par une difficulté à évacuer les selles. Les selles sont alors peu nombreuses, et généralement compactes, sèches, dures et de petit volume.

La fréquence d’évacuation de la matière fécale peut varier sensiblement selon les personnes, mais ladéfinition de la constipation généralement retenue est : moins de 3 selles par semaine.

On parle de constipation chronique lorsque le problème de transit dure depuis plusieurs mois (au moins 6 mois), avec des symptômes plus ou moins visibles.

Causes

Les causes fonctionnelles possibles sont :

  • les erreurs diététiques : apport insuffisant en eau et en fibres végétales,
  • la sédentarité,
  • l'abus prolongé de laxatifs irritants ou de médicaments constipants,
  • l'intestin irritable ou colopathie fonctionnelle,
  • les troubles psychologiques incluant un refus de la fonction anale.

Les causes organiques possibles sont :

  • le cancer du côlon ou du rectum, surtout quand la constipation progressive s'accompagne d'un peu de sang dans les selles ou de fatigue,
  • les cicatrices internes de chirurgie abdominale,
  • l'alitement prolongé pour maladie ou accident,
  • l'hypothyroïdie, le diabète mal équilibré,
  • les hémorroïdes internes ou externes douloureuses, les fissures anales,
  • les malformations du côlon, en principe, déjà repérées chez l'enfant,
  • les fibromes et tumeurs génitales chez la femme.

Symptômes 

On considère qu’il y a constipation lorsque la fréquence des selles est inférieure à trois par semaine. Mais ce n’est pas une règle absolue ; certaines personnes vont à la selle seulement deux fois par semaine et se sentent parfaitement à l’aise. C’est pourquoi on ne parle de constipation nécessitant un traitement que si celle-ci entraîne une sensation désagréable de lourdeur, des crampes dans le ventre, des ballonnements, ou des douleurs à la défécation.

En effet, lors de ces épisodes, les selles sont souvent dures, sèches et difficiles à évacuer. La constipationprovoque parfois l’émission périodique de glaires liquides, peu abondantes, appelées fausses diarrhées. L’eau des selles et les sécrétions intestinales sont évacuées sous forme liquide au lieu d’être absorbées par le côlon. S’il y a présence d’hémorroïdes, les selles sèches peuvent les faire saigner. La présence de sang dans les selles doit être considérée comme un signe d’alerte.

Diagnostic

Consultez votre médecin si la constipation est un problème. Un examen physique révélera la présence de selles dures dans votre intestin ou de masses anormales dans votre estomac. La consultation comportera aussi la vérification du tonus musculaire par le biais d'un examen par toucher rectal.

Votre médecin pourrait également prescrire une sigmoïdoscopie ou unecoloscopie. Ce sont des examens effectués au moyen d'un tuyau muni d'une source lumineuse surmontée d'une caméra qui renvoie des images de la totalité ou d'une partie du gros intestin. Un lavement baryté permet de voir les anomalies du gros intestin sur un écran radioscopique. Ces interventions exigent une certaine préparation, car l'intestin doit être vide pour être vue à la radiographie.

Traitement

Traitement de la constipation chronique

Tout d’abord, il est essentiel d’adopter une bonne hygiène de vie en suivant les quelquesconseils de prévention de la constipation décrits ci-dessus. Cela permettra, même en cas de constipation chronique, d’améliorer votre transit intestinal, de favoriser votre guérison et peut être d’avoir à supporter un traitement moins long et contraignant (notamment la prise de laxatifs sur le trop long terme).

Si vous avez des hémorroïdes, il conviendra tout d’abord de les traiter rapidement.

Si votre constipation est de type terminale, elle sera traitée directement par voie rectale(suppositoires, lavements et micro-lavements).

Pour en savoir plus, sur le traitement de la constipation en général, lire l’article suivant :Traitement de la constipation

Traitement de la constipation chronique par les laxatifs

En cas de constipation persistante après modification de vos habitudes alimentaires, la prise delaxatifs par voie orale pourra vous aider à traiter plus efficacement votre constipation. Leur utilisation doit être limitée et ponctuelle, car ils ont des effets secondaires non négligeables et peuvent à moyen terme devenir eux-même une cause de constipation.

Il existe plusieurs sortes de laxatifs utilisés comme traitement de la constipation :

  • les laxatifs de lest : dont le but est d’augmenter le volume des selles par l’apport de fibres (ce sont les plus doux, et ils peuvent être utilisés sur le long terme)
  • les laxatifs lubrifiants : à base d’huiles minérales, qui lubrifient les selles pour les faire glisser plus facilement dans l’intestin (à éviter sur le long terme car ils diminuent l’absorption des vitamines)
  • les laxatifs émollients : ils ramollissent les selles en favorisant l’absorption d’eau par celles-ci grâce à des composés chimiques (à éviter sur le long terme car ils contiennent des produits chimiques et peuvent causer des allergies)
  • les laxatifs osmotiques : à base de sels ou de sucres, afin d’attirer l’eau et de la retenir dans les selles pour les ramollir (le plus utilisé, non recommandé à long terme on peut entrer dans un cercle vicieux)
  • les laxatifs stimulants irritants : agissent directement sur les muscles de l’intestin afin qu’ils se contractent et fassent progresser les selles plus facilement (fortement déconseillés sans suivi médical, car ils sont très irritants pour les muqueuses de l’intestin)

Prévention 

La constipation fonctionnelle est évitable avec un bon régime alimentaire, une activité physique modérée, mais quotidienne, des habitudes régulières pour aller à la selle.

En cas de constipation passagère :

  •  
  • buvez beaucoup d'eau riche en magnésium, type Hépar, et de jus de fruits type orange ou pamplemousse si vous le supportez bien ;
  • mangez une bonne ration de légumes verts bien cuits, de salade et de fruits très mûrs ;
  • faites de l'exercice, du vélo, des massages abdominaux ;
  • n'abusez pas des fibres végétales dures proposées sous forme de gressins ou de biscuits, elles peuvent avoir l'effet inverse ;
  • attention aux laxatifs ou aux tisanes proposés en parapharmacie, certains sont très irritants pour le côlon : usez brièvement de laxatifs lubrifiants (paraffine, glycérine) ou à effet osmotique (lactulose, sorbitol).

 

Source : Revue des Maladies de A à Z 

! Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci