Bronchite chronique

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Bronchite chronique

Bronchite chronique

Les voies respiratoires répondent par une réaction inflammatoire à l’inhalation de substances irritantes. La muqueuse bronchique enfle, la production de mucus augmente et les muscles bronchiques se contractent. Selon la définition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une telle bronchite est appelée chronique lorsque les personnes concernées souffrent de toux et d’expectorations pendant au moins trois mois par an, ceci durant deux années consécutives.

Quelque 90% des individus souffrant de bronchite chronique sont fumeurs et un fumeur sur deux de plus de 40 ans souffre de cette maladie. Non traitée, la bronchite chronique peut évoluer pour devenir une BPCO («broncho-pneumopathie chronique obstructive»), ce qui peut cependant le plus souvent être évité grâce à un arrêt définitif du tabac.

Causes

Des substances irritantes, comme le tabac, entraînent une inflammation au niveau des bronches. Cette inflammation est responsable de réactions chimiques cellulaires locales.

Des substances oxydantes produites par ses réactions vont alors provoquer un épaississement de la paroi des bronches. Leur diamètre diminue et, conjointement, la sécrétion de mucus augmente par multiplication des glandes à mucus, présentes dans la paroi des bronches.

La paroi des alvéoles va être détruite secondairement en cas de persistance de ces réactions chimiques. Cette destruction sera alors à l’origine de l’emphysème.

Dans le développement de la bronchite chronique, l’implication des facteurs génétiques a été démontrée et certains emphysèmes peuvent être directement liés à unes anomalie génétique (déficit en alpha 1-antitrypsine). 

Mais, le plus souvent, le facteur génétique n’est pas suffisant à lui seul. Le tabagisme actif ou passif, la pollution atmosphérique et domestique et les irritants professionnels entretiennent la bronchite chronique.

Diagnostic

Il est indispensable d'effectuer le plus rapidement possible le diagnostic d'une BPCO ou d'une bronchite chronique chez une personne tabagique présentant une toux chronique accompagnée ou non de crachats 

La mesure du souffle: effectuer une EFR

L'EFR, exploration fonctionnelle respiratoire permet de confirmer le diagnostic de la BPCO et d'évaluer le stade de la maladie. 

A quoi sert l'EFR ?

  • L'exploration fonctionnelle respiratoire, l'EFR, demeure le seul examen pouvant permettre un diagnostic précis de la BPCO.
  • L'EFR permet de mesurer des paramètres permettant d'apprécier la fonction respiratoire et le degré de la BPCO.
  • L'EFR permet également d'apprécier l'efficacité des traitements préalablement prescrits et l'amélioration des chiffres obtenus après la prise de bronchodilatateurs.

Où peut-on effectuer cet examen ?

Cet examen s'effectue chez un pneumologue ou dans un service d'exploration fonctionnelle. 

Un examen non douloureux

Cet examen n'est pas douloureux : il suffit de souffler dans un embout relié à un ordinateur. 

Un examen qu'il faut refaire régulièrement

  • Cet examen doit être réalisé au minimum une fois chaque année, même chez les patients ne ressentent aucune gêne.
  • L'EFR permet de surveiller l'évolution de la maladie et de vérifier l'efficacité des traitements.

Un examen remboursé par la caisse d'assurance maladie

L'EFR est un examen remboursé par la caisse d'assurance maladie. 

La mesure des gaz du sang

La mesure des gaz du sang, effectuée à l'aide d'une prise de sang dans une artère située au niveau du poignet, permet d'évaluer le retentissement du fonctionnement des poumons en surveillant la bonne oxygénation artérielle.

  • Une mesure des gaz du taux d'oxygène et du taux du gaz carbonique dans les artères est ainsi effectuée.
  • Lors d'une crise sévère, le taux d'oxygène diminue et celui du gaz carbonique augmente en raison d'une diminution du diamètre des bronches empêchant l'oxygène d'atteindre les vaisseaux sanguins.

La radio des poumons

La radio thoracique est un examen systématiquement effectué. 
Attention: cet examen ne révèle parfois aucune anomalie, malgré la présence d'une BPCO. 
Seul l'examen du souffle , l'EFR, permettra le diagnostic. 

 Traitements

  • Règle hygiéno-diététique : arrêt tabac ; éviter pollution ; réduction pondérale si obésité.
  • Traitement de l'infection bronchique :
  • Vaccination anti-grippale et anti-pneumococcique.
  • Kinésithérapie respiratoire.
  • Antibiothérapie.
  • Eradications des foyers dentaires infectieux.
  • Oxygénothérapie : améliore la survie au stade d'insuffisance respiratoire chronique.
  • Anti-inflammatoire : corticothérapie lors des phases de décompensation.

 

Source : Revue des Maladies de A à Z 

! Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci