Erreur médicale

Message d'erreur

  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Après une chirurgie urologique, une femme qui devait subir une intervention urologique ordinaire s'est réveillée de cette intervention paraplégique, privée de l’usage de ses jambes.

Les faits se sont produits dans le Val d'Oise, à Ermont (France). L'anesthésiste se serait trompé au moment de l'injection pour l'endormir. Au lieu d'un produit anesthésiant, il lui aurait administré un puissant antibiotique dans la moelle épinière. Alors qu’elle devait quitter l’hôpital dans la journée, la patiente tombe alors dans un coma de 6 jours. Elle doit maintenant rester dans un fauteuil roulant à vie. Durant cette chirurgie de routine, elle a reçu une forte dose d'un antibiotique, de la gentamicine, à la place du produit anesthésiant.

En plus de la procédure en responsabilité médicale, actuellement examinée par un collège d'experts, l'affaire a donc été portée devant le Conseil de l'ordre des médecins ainsi qu'au pénal via une plainte pour violences et blessures involontaires.

Obligée de se déplacer en fauteuil roulant, la victime souhaite surtout obtenir réparation pour pouvoir vivre correctement dans sa maison à étages : « Je sais que l'argent ne me ramènera pas mes jambes, mais ça me permettra au moins d'aménager ma maison », a-t-elle confié.

Source : Le Parisien


Taxonomy term

Un homme, âgé seulement de 22 ans, a passé sept longues années avec un tube en plastique de 25 centimètres dans l’abdomen. Après une opération pour appendicite aiguë en 2010, les chirurgiens oublient dans son ventre un tube en plastique de 25 cm de long après une opération de l’appendicite qui s’est déroulée en 2010 à l’hôpital d’Orsay en France.

L’homme, préparateur de commandes à Rungis (Val-de-Marne), a encore du mal à marcher, raconte le Parisien, qui révèle son histoire.

Durant sept ans, il a multiplié les consultations. Dans un premier temps, les médecins diagnostiquent une embolie pulmonaire puis se rétractent pour dire qu'il souffre d'une infection du foie. Finalement, les professionnels de santé pensent plus précisément qu'il s'agit d'un vers tropical, mais le traitement sera inefficace.

À cause des récidives de douleurs persistantes et atroces, ce monsieur est finalement admis à l’hôpital Kremlin-Bicêtre, un établissement spécialisé dans les maladies tropicales, une ultime tentative d’explication a permis de localiser la présence du corps étranger dans le ventre du jeune homme probablement oublié après une intervention chirurgicale. Il faudra trois heures aux médecins pour lui retirer le tube en plastique de 25 cm de long, qui s'est déplacé au fil des années et a transpercé des organes. Le monsieur  s'en sort avec deux morceaux d'intestin en moins.

Ce monsieur, à qui on a retiré deux morceaux d’intestin se prépare à une action en justice contre l’hôpital d’Orsay. « Sept ans, c’est exceptionnel. Sa jeunesse est brisée », a déclaré son avocat Jean-Michel Scharr, spécialiste des erreurs médicales.

Source : Le Parisien