Une première mondiale : un bébé né d’un don d’utérus entre sœurs jumelles

A Bologne, en Italie, une jeune femme infertile a reçu l’utérus de sa soeur jumelle en mars 2017, et vient de donner naissance à son premier bébé. C’est à cause d’une malformation congénitale que la jeune maman a été privée d’utérus. Cette malformation pourrait être la conséquence d’un syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser (MRKH), une maladie dont les causes sont encore mal connues mais qui pourrait être, dans certains cas, transmise génétiquement. Environ une femme sur 4500 est touchée.

Cette intervention n'est pas tout à fait une première puisque onze enfants sont déjà nés après que leur mère a bénéficié d'une transplantation d'utérus mais c'est la première fois qu'une greffe entre deux sœurs jumelles aboutit à une naissance. Une transplantation complète d’utérus entre vraies jumelles, est considérée comme une première mondiale dans ce cas de figure.

Il a fallu quinze heures d’intervention (dix pour le prélèvement de l’utérus et cinq pour l’implantation) pour accomplir ce qui reste une prouesse. Elle a été réalisée au Children University Hospital de Belgrade, en Serbie. Après une grossesse sans souci, le bébé, un petit garçon, est né sous césarienne dans la matinée à l’hôpital universitaire Sant Orsola de Bologne.

Ce nouveau succès offre un espoir à toutes celles qui sont nées sans utérus, souffrent d'une malformation ou de lésions causées par un cancer. Jusque-là, ces femmes n’avaient d’autres choix que de renoncer ou de faire appel aux services d’une mère porteuse.