Santé de la plus grande région du Maroc : Le rapport "noir"

  • 01 déc 2014

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Suite à la dégradation du système de santé dans la région du souss , une expertise a été alors diligentée par le conseil régional de Souss Massa Draa.

Le rapport de cette expertise , préparé par la commission de santé relevant dudit conseil ,illustre sans équivoque la fragilité de l'offre de soins au niveau de la plus grande région du Maroc avec des dysfonctionnements en termes de services et qualité de santé et de la qualité de l'équipement médical mis à leur disposition.

Ce rapport a été fondé sur un diagnostic sur le terrain et des visites à l'unique hôpital régional de cette région, qui se trouve à Agadir, et aux différents hôpitaux provinciaux et dispensaires, à l’issue de ces visites de terrain et des rencontres avec les responsables des services concernés, l’état des lieux a révélé des carences liées essentiellement au sous-équipement des hôpitaux et leur état de délabrement ainsi que l’insuffisance des effectifs et des soins tertiaires.

Pour Agadir , le centre hospitalier d’Agadir (CHA), qui a une vocation régionale, souffre en effet, d’un manque de ressources humaines avec une mauvaise gestion puisque des dispensaires disposent de plus d’un médecin tandis que le centre hospitalier connaît un déficit latent, par exemple en chiffres, le service des urgences et celui de l’ophtalmologie disposent d’un seul médecin. Le pavillon maternité est également au bord du gouffre à cause de l’insuffisance de la capacité d'accueil, la surcharge et le manque de personnel soignant.

L’hôpital effectue, selon le rapport, 10.000 accouchements normaux par an, 1.800 césariennes et 5.000 opérations classées «diverses» avec seulement 4 médecins et 12 sages-femmes !! plus grave encore , l’absence de service de réanimation pour les enfants et une carence des équipements dans le service de la radiologie , absence d’IRM (Imagerie par résonance magnétique) , avec un seul scanner qui a dépassé 10 ans d'âge et par conséquent, les rendez-vous peuvent durer jusqu’à 6 mois, en plus de ça, les instruments chirurgicaux sont dans un état de détérioration avancé, ce qui menace la sécurité des patients.

Concernant la chirurgie de ce centre hospitalier d’Agadir, 5 sur les 7 salles sont opérationnelles tandis que les autres souffrent de pannes régulières. S’agissant des équipements sanitaires, ils sont qualifiés d’obsolètes et mal entretenus.

Quant à la ville de Taroudant, elle ne dispose que de 51 médecins, soit 15.307 patients pour chaque médecin, les rendez-vous pour d’éventuelles opérations peuvent être programmés dans un délai allant jusqu’à 4 ans , y compris la chirurgie mineure pour certaines maladies courantes !!.

À l'hôpital de Tiznit, le nombre des médecins spécialistes ne dépasse pas 2 personnes avec 7 généralistes et pas d' ophtalmologues ni cardiologues, en plus du départ en retraite du gynécologue et 5 infirmiers, prévu l’année prochaine.

Pour les autres hôpitaux provinciaux d'Inzegane , Zagora, Ouarzazate, Tinghir et Sidi Ifni ,ils sont dans un état de délabrement avancé et souffrent eux aussi d'un manque chronique en matériel , en personnel spécialisé et en financement, et doivent être rénovés d'urgence .

par exemple les hôpitaux d' Inzegane et de Sidi Ifni ont 84 ans (construits en 1930).