Le thé marocain contiendrait des traces de produits toxiques

Après un long silence, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA)  s'exprime pour confirmer les informations déjà relayées par la revue scientifique française 60 millions de consommateurs sur des traces de pesticides dans le thé marocain. Selon des médias, l'ONSSA a suspendu toutes les importations de thé vert au Maroc suite aux analyses de contrôle effectuées par les services de l'Office, des lots de thé vert importé qui ont été jugés non conformes, en raison de la présence de résidus de pesticides non autorisés. Ces lots représentent moins de 0,5% des quantités importées en 2017 qui s’élèvent à plus de 60.000 tonnes. Les produits concernés ont été refoulés par les services de contrôle de l'Office.

La revue scientifique française 60 millions de consommateurs s’est intéressée à 26 thés différents (16 noirs et 10 verts), dont certains vendus par des grandes marques. Conclusion : tous contiennent, dans des quantités variables, des pesticides. Les moins « polluées » contiennent au moins un résidu. Pire : les experts ont repéré quelques métaux nocifs tels que de l’arsenic, du mercure ou encore de l’alcaloïde qui est cancérigène pour l’homme.

La revue scientifique souligne que 26 types de thé, dont la plupart sont commercialisés sur le marché marocain, sont concernés par la présence de substances toxiques.

Ce sont les feuilles de thé qui sont pointées du doigt car elles ne sont pas lavées après la récolte afin de ne pas perdre de leur saveur.

Il est à noter que le Maroc importe annuellement environ 60.000 tonnes de thé provenant à 99% de la Chine.