Hôpital d’Inezgane: un règlement de compte qui s’est achevé en bain de sang

La semaine dernière, les urgences de l’hôpital d’Inezgane se sont transformées en véritable scène de guerre. Un règlement de compte qui s’est déroulé au sein de cet espace et qui s’est achevé en bain de sang.

 Les événements ont commencé lorsqu’un individu, alcoolisé et armé de couteau, s'est adressé à un médecin de garde de l'hôpital en le forçant pour accéder au service pour se venger d’une personne avec laquelle cet individu s'est battu quelques minutes avant. Une vraie bataille qui s’est déroulée au sien de cet hôpital. Immédiatement après la reprise des combats, les équipes médicales se sont dispersées dans toutes les directions. La sécurité a été incapable de faire respecter l'ordre. Elle a contacté la police qui s'était rendu sur place et arrêté deux personnes accusées d'avoir terrorisé l'hôpital avec des armes blanches.

Selon la Direction régionale de la santé dans la région de Souss-Massa, quatre individus armés de couteaux se sont violemment attaqués à un jeune patient blessé admis peu avant aux urgences du centre hospitalier provincial d’Inezgane-Aït Melloul. La victime est venue soigner ses blessures avant de se faire rattraper par ses agresseurs à l’intérieur de l’hôpital.

Les agressions contre les professionnels de la santé augmentent de plus en plus. Cette situation engendre des cas de blessures chez les professionnels de la santé et crée une atmosphère de terreur et de panique chez les patients, en particulier dans les départements des urgences et de réanimation. Les syndicats réclament une meilleure protection des établissements publics et des professionnels de santé, médecins, infirmiers, techniciens et administrateurs, pour qu’ils puissent accomplir leurs missions dans de meilleures conditions.